Blog Euroclean 3D

Le blog de la dératisation et la désinsectisation

mangouste

C’est un rongeur très sauvage qui a été introduit aux Comores il y a de nombreuses années, pour dévorer les reptiles et les rongeurs dérangeants. C’est un français appelé Mshamboulou qui a eut cette idée durant la période coloniale.

La mangouste est longue d’environ 50cm, y compris la queue. Elle se nourrit d’insectes, de cadavres d’autres animaux et de fruits. Elle loge dans des trous d’arbres ou de murs en pierre non cimentés.

Elle peut être très féroce lorsqu’il s’agit de protéger ses enfants. Actuellement on la trouve partout dans l’île de Ngazidja.

Les pros de la Dératisation à Paris et en banlieue: www.stoprat.fr

Chaque année, des milliers de personnes meurent en marchant sur une mine antipersonnel.
Ainsi des rats dressés, disposant de capacités olfactives nettement supérieures aux nôtres sont utiles pour la détection de mines.

Euroclean dératisation à Paris

Le rat démineur

www.stoprat.fr

Un homme de 44 ans a habité neuf ans et demi dans la cité de Strasbourg. En septembre, il a quitté son logement après s’être fait mordre par un rat. D’autres locataires se plaignent aussi des rongeurs.
« Le 11 septembre dernier, en pleine nuit, j’ai entendu mon yorkshire qui grognait. J’ai vu un rat dans la salle à manger. Je l’ai attrapé pour le jeter à terre, mais il m’a mordu sur le flanc de la main ».

À l’époque, Éric Blosse résidait rue de Strasbourg, près de la gare, une cité d’urgence construite en 1988, appartenant à Vannes Golfe habitat (VGH) et gérée par le centre communal d’action sociale (CCAS). À la suite de l’accident, il a quitté son appartement.

« Aussitôt après m’être fait mordre, j’ai appelé SOS médecins, continue-t-il. Quinze jours plus tard, j’ai reçu les examens de l’institut Pasteur m’annonçant que j’avais la leptospirose, une maladie s’attaquant aux poumons et aux reins. Aujourd’hui, il ne me reste plus que 30 % de mes capacités respiratoires ».

Un nid dans la salle de bain

Ce n’est pas la première fois qu’Éric Blosse côtoyait l’un de ces rongeurs. « En mai 2001, j’ai fait une dépression. Je n’arrivais pas à dormir avec les bruits. J’avais un bar dans mon salon. Je les entendais sur les verres, la nuit ».

Un an plus tôt, il avait contacté VGH pour une fuite d’eau. Les ouvriers ont, alors, constaté que les tuyaux d’eau, en cuivre, étaient percés. Ils ont découvert un nid de rats, près de la douche. Les bêtes seraient passées par les canalisations et rentrées dans l’appartement par un trou en bas du mur de sa salle de bain.

« Les ouvriers ont rebouché avec du ciment. Mais j’ai dû remettre du plâtre, parce que les rats avaient recommencé à creuser. Ils ont même refait un autre trou à côté de mes toilettes, que les HLM ont également rebouché cette année ».

Pour se protéger des « bestioles », Éric Blosse a placé des sachets anti-rats un peu partout dans l’appartement et les faux plafonds. « Ce ne fut pas efficace ! déplore-t-il. La ville aussi a mis des appâts un peu partout, mais ça n’a pas marché. Le lendemain de la morsure, un service de dératisation est venu placer des boîtes noires dans mon appartement ».

Éric Blosse n’est pas le seul locataire de la cité à se plaindre. « Ça grouille de rats ! C’est ce que les HLM nous ont dit. Ils sont dans les faux plafonds, dehors, dans les appartements… Tous les locataires en ont », confie son ancienne compagne, qui a vécu deux mois dans l’appartement. « Quand on appelle le CCAS, ils nous envoient vers VGH et inversement ».

Bruno Pessel, lui aussi, en a marre des rats. « J’ai toute une famille devant ma porte, s’amuse-t-il. Une fois, j’ai même vu des rats sortir par la cuvette des toilettes » Le 13 juin, les quinze locataires ont signé une pétition envoyée au maire, au préfet, au CCAS et à VGH. Ils y déplorent les « problèmes d’humidité dans les logements, les rats, les poubelles non accessibles… J’espère que nous obtiendrons satisfaction dans les jours à venir ».

Cet après-midi, des responsables du CCAS ont prévu de rendre visite aux locataires de la cité de Strasbourg, afin de constater l’état des logements.

Article paru dans Ouest-France le 5 décembre 2008

Si vous chercher un dératiseur dans votre région, Euroclean vous propose ses services sur la région Parisienne et mettra en place avec vous la technique la plus efficace. Alors, demandez vite votre devis gratuit sur notre site www.stoprat.fr

En général, les produits contre la punaise des lits à usage domestique vendu dans la boutique de vente en ligne www.stoprat.fr utilisés par les propriétaires pour combattre la punaise des lits contiennent la matière active pyréthrine ou de la terre de diatomées. Lisez bien l’étiquette et soyez certain que le produit acheté est bel et bien homologué pour lutter contre votre problème d’infestation. Prenez garde lorsque vous appliquerez les pesticides car plusieurs d’entre eux ne sont pas destinés à être employés sur certaines étoffes, papiers peints, essences de bois ou autres surfaces en raison de leur pouvoir de coloration ou de leur potentiel de contamination.

Il existe également plusieurs produits à usage commercial offerts aux spécialistes de la lutte antiparasitaire. Ces produits incluent, par exemple, des pulvérisateurs à faible odeur, des poudres ou des aérosols ; le spécialiste de la lutte antiparasitaire choisira le meilleur produit selon votre situation.

Il importe de noter que le traitement des infestations de punaises des lits peut représenter tout un défi et que des applications répétées peuvent être nécessaires.

Assurez-vous toujours de suivre le mode d’emploi de l’étiquette du pesticide utilisé afin de réduire au minimum l’exposition et d’accroître le plus possible l’efficacité du produit. Entre les traitements, ayez recours à des techniques de lutte intégrée de façon à contrôler les conditions favorables à l’infestation

observée ou d’en prévenir une autre, et ce, sans produit chimique. Ces techniques se trouvent à la section Contrôler les sites de reproduction du présent feuillet de renseignements.

N’oubliez pas

Avant d’acheter un pesticide sur stoprat.fr

  • Identifiez l’organisme nuisible
  • Utilisez d’abord des mesures de lutte physique et des moyens autres que les pesticides.
  • Lisez le mode d’emploi et les mises en garde qui figurent sur l’étiquette du produit avant de l’acheter. L’étiquette doit comporter le nom de l’organisme nuisible à combattre et l’endroit où le produit peut être utilisé, p. ex., à l’intérieur, à l’extérieur, dans le jardin, sur les animaux.
  • N’achetez que la quantité de produit requise pour le traitement.
  • Vous pouvez toujours choisir de faire appel aux services d’un professionnel au lieu d’appliquer le traitement vous-même.

Lors de l’utilisation d’un pesticide :

  • Lisez attentivement le mode d’emploi et les mises en garde qui figurent sur l’étiquette.
  • Ne fumez pas et ne consommez pas de boissons ou de nourriture pendant l’application d’un pesticide.
  • Faites sortir les personnes et les animaux familiers des lieux ou éloignez-les pendant le traitement.
  • Couvrez ou enlevez les aquariums.
  • Couvrez ou enlevez les aliments, les ustensiles et la vaisselle si le traitement se fait dans la cuisine.

Après avoir utilisé un pesticide

  • Lavez-vous toujours les mains soigneusement.
  • Ne laissez pas les personnes ou les animaux familiers entrer en contact avec les surfaces traitées avant qu’elles ne soient complètement sèches.
  • Ventilez bien les lieux traités.
  • Nettoyez toutes les surfaces ayant un contact direct avec les aliments, comme le dessus des comptoirs de cuisine, des tables et des cuisinières, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.
  • Gardez toujours les pesticides hors de la portée des enfants et des animaux familiers et loin des aliments et des boissons.

En cas d’empoisonnement

  • Communiquez immédiatement avec un centre antipoison et consultez un médecin.
  • Apportez le contenant ou l’étiquette du produit à la clinique d’urgence ou chez le médecin.
  • Suivez les directives de premiers soins qui figurent sur l’étiquette.
  • En cas d’empoisonnement d’un animal familier, consultez un vétérinaire immédiatement.

Élimination

Ne réutilisez pas les contenants de pesticides. Enveloppez-les et jetez-les avec les ordures ménagères. Les pesticides non utilisés ou les restes de pesticides doivent être jetés dans un site provincial ou municipal de collecte des déchets ménagers dangereux.

Soyez pratiques

  • Les précautions énumérées ci-dessus sont d’ordre général.
  • Lisez toujours l’étiquette pour plus de précisions.
  • En cas de doute, consultez un Euroclean.

Source : L’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA)

Gordon, le robot à cerveau de rat.

La frontière entre l’humain et la machine est en train de s’estomper. Gordon, le premier robot fonctionnant avec un cerveau biologique est en “phase d’apprentissage” et ses débuts sont prometteurs. Cette petite boule d’électronique possède son propre “cerveau”, en fait une soupe de neurones de rat. Et comme un enfant, le robot apprend. Pas à pas.

Pour faire naître Gordon, Kevin Warwick et son équipe ont prélevé des neurones de rat et les ont placés dans une solution de nutriments. “Dans les 24 heures, a expliqué le chercheur à l’AFP, des connexions ont poussé entre eux”, formant un réseau comparable à celui qui existe dans un cerveau normal. “En une semaine il s’est produit des impulsions électriques spontanées et ce qui paraissait être une activité de cerveau ordinaire.

Un cerveau naturel transmet ses informations, par exemple aux membres moteurs, par l’intermédiaire des nerfs. Le cerveau de Gordon a donc été équipé d’une soixantaine d’électrodes, placées sous la solution contenant les neurones. Ces électrodes forment une interface entre le vivant et la machine. Ainsi, Gordon peut transmettre des informations de son cerveau à ses roues. Désormais, annoncent les scientifiques, “le cerveau contrôle le robot, et celui-ci apprend, par répétition”. Quand Gordon se cogne a un mur, il reçoit une stimulation dans son cerveau et change de route, par lui-même.

Extrait du Monde du 20 Septembre 2008

Les pros de la Dératisation à Paris et en banlieue: www.stoprat.fr

France Info

France Info

Toujours suite à la maladie du rat qu’un agent de la SNCF a attrapé la semaine dernière. France Info a interrogé Imad OUNISSI pour mieux comprendre pourquoi les rats ont envahis la gare Saint-Lazare de Paris et également pour en savoir plus sur le comportement des rongeurs.

L’article publié sur le site de France Info et l’interview audio sont consultable dans la rubrique Euroclean dans les Media de notre site.

Journal France Soir du 05/12/2008

Journal France Soir du 05/12/2008

La contamination d’un agent de la SNCF à la gare Saint-Lazare dans le 8e arrondissement de Paris a fait la une de nombreux journaux. A cette occasion, le journal France Soir a contacté Euroclean, en tant que société de dératisation intervenant sur Saint-Lazare, pour obtenir un avis d’expert sur les problèmes engendrés par l’invasion de rats dans la deuxième gare de Paris.

L’article a été publié dans l’édition du Vendredi 5 Décembre 2008 de France Soir. Et vous pouvez consulter cet article dans la rubrique Euroclean dans les Media de notre site.