Blog Euroclean 3D

Le blog de la dératisation et la désinsectisation

Santé : Atteints l’automne dernier de leptospirose, transmise par l’urine des rats sur le quai des Eaux-Vives, deux pêcheurs ne sont pas sortis d’affaire.

Après deux mois et demi d’hôpital et avec 20 kilos de moins, Maurice Perrissol, pêcheur professionnel, doit toujours recevoir des soins. Notamment aux pieds, nécrosés. “Il faudra peut-être m’amputer des phalanges. Mais je garde le moral”. Son collègue pêcheur, lui aussi basé sur le quai marchand des Eaux-Vives, a eu moins de chance : hospitalisé un mois plus tard, il est toujours à Beau-Séjour, où il tente de récupérer d’une grave attaque cérébrale.

L’automne dernier, ces deux pêcheurs professionnels tombaient gravement malades à un mois d’intervalle. Diagnostic : une leptospirose, cette infection bactérienne transmise par les rongeurs. Asymptomatique, cette maladie atteint différemment les gens. Maurice Perrissol a d’abord eu de la fièvre. Puis il a eu de la peine à marcher. Hospitalisé, il a fait un choc septique, puis des nécroses aux mains et aux pieds.

“Quand je recommencerai à pêcher, pas avant le mois de juin je pense, confesse Maurice Perrissol, je mettrai des gants pour manipuler mes filets.” Car, c’est vraisemblablement en effectuant ce travail de tous les jours, à mains nues et, une fois, avec une blessure, que l’urine de rats a contaminé les deux hommes. Une atteinte exceptionnelle, insiste le médecin cantonal délégué Philippe Sudre.

Maurice Perrissol a son explication sur la prolifération des rats sur les quais : “En été, il y a beaucoup de monde. Plus de déchets, plus de nourriture qui traîne hors des poubelles, par terre, dans l’eau. Cela s’aggrave avec les Fêtes de Genève. Tous les petits marchands ne respectent pas l’interdiction de jeter de la nourriture à l’eau et dans les enrochements. Cela attire les rats qui en profitent pour proliférer. Pendant ces périodes, quand on arrive à 4 heures du matin, on roule sur les rats !”

On n’attrape pas la leptospirose comme cela, en se promenant. “Oui, insiste le député radical Michel Ducret, mais des enfants peuvent tomber, se blesser dans un environnement souillé par l’urine de rat. Il faut agir.”

Et c’est ce que l’Etat fait. “Nous avons demandé à plusieurs entreprises de dératisation genevoises de nous faire des propositions”.

Source : La Tribune de Genève, du 15 Janvier 2009

Malgré les programmes de dératisation, rattus norvegicus y trouve le gîte et le couvert. À Toulouse, ils sont 400 000. Soit un par habitant. « Il y en a plein. Il y en a partout ! » Rue des Gestes où il réside, c’est en pure perte que Vincent fait des pieds et des mains pour les faire déguerpir. Les rats, n’en décamperont pas.

La population de rattus norvegicus, couramment appelé rat d’égout ou surmulot, est estimée à plus de 400 000 à Toulouse, c’est-à-dire un rat par habitant ! Invariable ratio, malgré les programmes de dératisation permanents qu’impose le règlement sanitaire départemental.

Toulouse infestée par les rats ? “Non, affirme la responsable du centre dératisation, désinsectisation, désinfection et régulation des populations animales au service communal d’hygiène et de santé de Toulouse. Partout où il y a des hommes il y a des rats. Mais les rats se reproduisent à grande vitesse : à raison de trois à sept portées annuelles, une rate peut avoir entre vingt et trente-cinq rats par an”.

Pour se débarrasser des rongeurs : « La pose d’appâts d’anticoagulants à effet retard », explique Corinne Fauroux. Inutile en effet d’espérer piéger le rat avec de simples grains empoisonnés : l’intelligence et la méfiance comptent parmi ses principaux traits de caractère. Étienne Andreu de Lapierre, vétérinaire spécialiste des rongeurs confirme : « Ils vivent en groupe, en société très hiérarchisée. Ils ont des éclaireurs et des goûteurs qui évitent l’empoisonnement de toute la colonie. »

Pourquoi pâtit-il d’une si mauvaise réputation ? D’abord parce qu’ils véhiculent d’assez peu réjouissantes maladies telles que la leptospirose, la rage, le typhus, la chorioméningite, un tænia mortel pour l’homme, et même la peste, qu’ils peuvent transmettre par leurs puces.

Enfin, outre les problèmes d’hygiène, les incessants grignotages et grattages de cet indécrottable noctambule peut rapidement transformer le quotidien en cauchemar.

Source : ladepeche.fr

Euroclean vous propose sur son site de vente en ligne des produits adaptés à l’éradication des rats, rendez-vous vite sur notre site Euroclean Vente 3D.

Toute l’équipe d’Euroclean vous souhaite une très Bonne et Heureuse Année 2009