Blog Euroclean 3D

Le blog de la dératisation et la désinsectisation

Les vidéos traînaient sur le net depuis le début de semaine dernière et évidemment DailyNord avait tenté d’en savoir plus.  Sans grand succès, mais il faut dire que nous n’avions pas mobilisé tous nos effectifs pour cette enquête de haut vol : le mystère des rats géants aperçus à Bruxelles, Arras, Douai, Anvers, Valenciennes, Lille, Tourcoing, Armentières et Ypres a été résolu il y a quelques jours. Il s’agissait d’une campagne promotionnelle.

L’auteur ? Le Bellewaerde Park d’Ypres. Qui organise jusqu’au 8 novembre une Halloween Rat Attack. En gros, les rats envahissent le parc d’attractions et tentent de détrôner le roi lion pendant la période des citrouilles. Plutôt bien joué pour attirer du monde dans le parc.

Les pros de la deratisation à Paris:  www.stoprat.fr

Vidéo : Les rats géants

source

OPhoto : Mouche domestique, Musca domestica.

La mouche domestique, l’un des insectes les plus connus et les plus répandus, ne fait pas qu’agacer : elle est l’un des principaux

porteurs de germes.

Son corps grouille de millions de bactéries et elle en dépose souvent sur les aliments.

C’est ainsi qu’elle répand d’innombrables maladies, notamment le typhus, la dysenterie, la tuberculose et la poliomyélite.

Parvenant à la maturité sexuelle seulement deux semaines après la ponte, les jeunes femelles pondent à leur tour,

de sorte que le bref intervalle qui sépare chaque génération permet la multiplication de l’espèce à un rythme éffrayant.

Ses aires de reproduction préférées sont les immondices, les excréments humains laissés à découvert, les fientes,

les détritus et la charogne. Les pays industrialisés réussissent assez bien à en contrôler la population grâce aux égouts modernes,

à l’enlevement des ordures et a l’hygiène publique.

Photo : Mouche domestique, Musca domestica.

Les pros de la desinsectisation à Paris : www.stoprat.fr

source


La « Punaise des lits » Cimex lectularius


Autre « Punaise des lits » trouvée dans les boiseries d’un appartement (elle se cache le jour et sort la nuit pour piquer !)


Autres photos de femelle (marron rouge) gonflée de sang ou aplatie de Cimex lectularius

Les pros de la désinsectisation: www.stoprat.fr

source

Pas de panique, recommande Daniel Gloaguen, médecin spécialiste de la santé au travail : en cas de piqûre de guêpe, il suffit d’avoir les bons gestes pour retirer le dard.

509_d5ea7534527de8ba9072a2c046d98861.jpg.150.150

Tout d’abord, en cas de piqûre de guêpe, ne paniquez pas ! Sachez que seulement 2 % de la population présente en effet une sensibilité extrême au venin de guêpe.

Retirez immédiatement le dard et, sans appuyer, le sac à venin, qui continue de déverser son poison.

Réchauffez l’endroit de la piqûre avec le bout incandescent d’une cigarette approchée à quelques millimètres de la peau, car la chaleur dénature les substances venimeuses, diminuant ainsi une éventuelle réaction allergique.

Puis appliquez un tissu imbibé d’alcool à 60 degrés : son effet anti-inflammatoire va « refroidir » la piqûre de guêpe et calmer la douleur. On peut aussi utiliser des glaçons, qui diminueront l’absorption et la diffusion du venin de la guêpe.

Si l’oedème persiste, consultez un médecin car des corticoïdes ou des antihistaminiques peuvent être nécessaires.

Enfin, en cas d’oedème généralisé, de difficultés respiratoires, de démangeaisons ou de rougeurs diffuses, composez le numéro des services d’urgence (le 15 ou le 18) et donnez tous les détails sans panique sur les effets de la piqûre de guêpe.

les spécialistes de la désinsectisation: www.stoprat.fr

source

essaim d'abeille euroclean « Il faut contacter une société de désinsectisation, euroclean. Détruire un essaim est interdit l’essaim doit simplement être installé dans une ruche.

Les pouvoirs publics sont conscients de l’importance des abeilles. Sans cet insecte pollinisateur qui contribue à la survie et à l’évolution de plus de 80 % des espèces de plantes à fleurs, la vie serait impossible. Martine Aubry à même fait installer des ruches sur le toit de l’opéra de Lille ! »

Ces rats sont montés sur échasses, ils sautillent dans les allées du parc, sauf dans la zone préservée par le Roi Lion, davantage propice aux petits. Ces rats sont montés sur échasses, ils sautillent dans les allées du parc, sauf dans la zone préservée par le Roi Lion, davantage propice aux petits.


Les allées bordées des traditionnels tigres, girafes, éléphants, et bien sûr jeux et manèges en tout genre affichent un calme trompeur. Pourtant, à l’entrée du parc d’attractions, un « flash info » prévient les visiteurs : d’étranges et effrayants intrus ont surgi par centaines de l’étang et envahi le parc. Ils ne devraient quitter les lieux qu’à la fin des vacances de la Toussaint qui correspondent, (mal)heureux hasard, à la période d’Halloween… Soudain, un personnage bizarre, mi-homme, mi-rat, monté sur des échasses à ressorts, déboule dans l’allée, sautille, pousse des cris. Par chance, les enfants portent un tatouage « anti-rats » sur la main, et font fuir le perturbateur.

« Ratta’dance » ou « Égout »
Certaines attractions ont été « ratisées » par ces envahisseurs. Exemples : les « Tasses à café dansantes » se sont transformées en un sombre « dance-floor » où les rats dansent en tourbillonnant – le nouveau nom du lieu : la Ratta’dance -, l’eau du traditionnel « River splash » gargouille et est cernée d’un épais brouillard, étrange brume qui envahit également le « Rat Cage » qui catapulte les visiteurs à plus de 50 mètres de haut… Et ce n’est pas tout : de nouveaux lieux ont surgi. Dans l’Égout, les visiteurs traversent des couloirs sombres et humides, tandis que dans le « Rat Headquarters », quartier général, le Roi des rats dirige ses troupes. Le Village du Far West s’est transformé en Vallée de la mort, cernée de squelettes, cadavres en décomposition et chauve-souris…
Mais pas de panique ! Une partie non négligeable du parc a été sauvée par le Roi Lion, symbole de Bellewaerde. Dans cette partie, pas de rats, que des citrouilles… Et les plus petits – ou plus sensibles – s’y sentiront chez eux, à l’abri.

Les pros de la deratisation à Paris: www.stoprat.fr

source

Dernier jour, aujourd’hui, de la dératisation gratuite proposée par la ville d’Hazebrouck aux habitants du marais aux lièvres. Cinquante-trois particuliers se sont inscrits jusqu’à présent, soit un peu plus que lors de la dernière dératisation, qui s’était déroulée en avril. Commencée en début de semaine, l’opération se termine ce soir. Autant dire que les rats de Bellewaerde, qui envahiront le parc d’attractions à partir de demain à l’occasion des fêtes d’Halloween (« Rat attack »), ont eu chaud… Un peu plus, et qui sait s’ils ne seraient pas passés à la trappe ? Et s’il y a bien quelqu’un qui n’a pas envie de se débarrasser de ses rats, ce sont à coup sûr les organisateurs de Bellewaerde, pour qui l’affaire est lucrative.

Les pros de la dératisation à Paris et en ile de france: www.stoprat.fr

source

6 octobre. Saint-Germain-des-Prés (Tarn), au hameau « Le Colombier. »
Jean et Sophie sont locataires d’une grange aménagée en maison d’habitation.
Ils habitent là depuis trois ans. Dans l’insouciance. Au début, ils ont bien aperçu un rat… Mais depuis, ils se sont multipliés… et font du bruit!
Le 6 octobre, un cri retentit dans la nuit raconte La Dépêche. C’est leur  fils de 4 ans. La maman pense qu’il a dû avoir peur du bruit… Mais le petit garçon se plaint du pied, son gros orteil saigne…
Pas de doute…Un médecin de la région a bien confirmé qu’il s’agit d’une morsure de rongeur…
Les rats sont un peu partout… Certains squattent même le linge!
Déménager?
Non, le couple n’en a pas les moyens…
Alors la maman et l’enfant dorment maintenant dans un gîte, un peu plus loin…
Le loyer s’élève à 650€ quand même… Peut-être que cela se justifie par des poutres apparentes qui donnent un cachet rustique. Celles qu’utilisent les rats pour circuler librement dans la maison à partir des combles!
Les relations entre ces locataires et les propriétaires sont tendues depuis un certain temps d’après La Dépêche. Il faudra dératiser, mais comment faire pour que ces bestioles ne reviennent pas? Le propriétaire est déjà venu déposer 80 sachets d’antirats dans la maison. Une entreprise spécialisée doit venir voir la semaine prochaine…
Bref, le propriétaire étant bien ennuyé, est prêt à laisser partir la famille sans préavis…
« Une faute d’orthographe, de grammaire, une erreur à signaler? Ecrivez à local@lepost.fr avec votre correction et en indiquant l’url du post. »
(Source: La Dépêche)

pest control eurocleanJean et Sophie sont locataires d’une grange aménagée en maison d’habitation.

Ils habitent là depuis trois ans. Dans l’insouciance. Au début, ils ont bien aperçu un rat… Mais depuis, ils se sont multipliés… et font du bruit!

Le 6 octobre, un cri retentit dans la nuit raconte La Dépêche. C’est leur  fils de 4 ans. La maman pense qu’il a dû avoir peur du bruit… Mais le petit garçon se plaint du pied, son gros orteil saigne…

Pas de doute…Un médecin de la région a bien confirmé qu’il s’agit d’une morsure de rongeur…

Les rats sont un peu partout… Certains squattent même le linge!

Déménager?

Non, le couple n’en a pas les moyens…

Alors la maman et l’enfant dorment maintenant dans un gîte, un peu plus loin…

Le loyer s’élève à 650€ quand même… Peut-être que cela se justifie par des poutres apparentes qui donnent un cachet rustique. Celles qu’utilisent les rats pour circuler librement dans la maison à partir des combles!

Les relations entre ces locataires et les propriétaires sont tendues depuis un certain temps d’après La Dépêche. Il faudra dératiser, mais comment faire pour que ces bestioles ne reviennent pas? Le propriétaire est déjà venu déposer 80 sachets d’antirats dans la maison. Une entreprise spécialisée doit venir voir la semaine prochaine…

Bref, le propriétaire étant bien ennuyé, est prêt à laisser partir la famille sans préavis…

Les pros de la deratisation à Paris: www.stoprat.fr

(Source: La Dépêche)

Les migraineux ont plus de risques que la moyenne de souffrir de gueule de bois

Les migraineux ont plus de risques que la moyenne de souffrir de gueule de bois
Les personnes souffrant de migraines sont davantage sujets à la gueule de bois que la moyenne, selon une étude présentée lors de Neuroscience 2009, le rendez-vous annuel de la Société de Neuroscience, qui a lieu à Chicago, aux Etats-Unis, du 17 au 21 octobre.

Le docteur Michael Oshinsky, de l’université Thomas Jefferson, a étudié un modèle de rat sur lequel il a créé des maux de tête, en stimulant une partie de leur cerveau avec une mixture inflammatoire.

Il a utilisé ce modèle de rat pour étudier les effets de l’alcool sur les rats souffrant de migraine, en les comparant aux rats qui ne souffrent pas de maux de tête.

Pour cela, il a analysé avec son équipe quatre groupes de rats. Le deux premiers groupes ont reçu des stimulations au cerveau pour reproduire les effets de la migraine, associées à l’ingestion d’alcool, l’équivalent de deux verres.

Deux autres groupes ont reçu les mêmes doses d’alcool, sans recevoir les stimulations reproduisant les effets de la migraine.

Les rats ayant reçu des stimulations au cerveau puis de l’alcool n’ont plus ressenti de douleur dans les deux heures qui ont suivi l’ingestion d’alcool. Cependant, quatre à six heures plus tard, leur douleur a augmenté. Cette douleur liée à l’alcool n’a pas augmenté chez les autres groupes.

« Nos résultats suggèrent que la déshydratation ou les impuretés de l’alcool ne sont pas responsables des douleurs de type gueule de bois », a indiqué le docteur Michael Oshinsky. Ces données confirment l’observation clinique selon laquelle les migraineux sont plus sensibles que la moyenne aux maux de tête liés à l’alcool.

Les pros de la deratisation à Paris: www.stoprat.fr

« On vit dans le noir, avec des rats »

Dans la maison flambant neuve de Pas-de-Calais Habitat, les locataires en colère ont ramené un rat, comme pour attester de la véracité de leur plainte. Dans la maison flambant neuve de Pas-de-Calais Habitat, les locataires en colère ont ramené un rat, comme pour attester de la véracité de leur plainte.
Et pour cause : depuis bon nombre de mois, et plus précisément depuis le début des travaux visant à réhabiliter le quartier Carnot, des centaines de famille porteloises cohabitent avec… des rats.
C’est donc lors de l’inauguration de 6 nouveaux logements par Pas-de-Calais Habitat, rue Dorgeles, qu’une cinquantaine de locataires sont venus exprimer leur colère, parfois à bout de souffle, certains avec des larmes. Rentrés dans les maisons flambant neuves qui ne leur sont pas destinées, ils ont crié leur désespoir devant une représentante de Pas-de-Calais Habitat, un peu décontenancée, qui leur a « conseillé de téléphoner pour faire leur demande ».

Les pros de la deratisation: www.stoprat.fr

source