Blog Euroclean 3D

Le blog de la dératisation et la désinsectisation

Un nouveau cafard semble avoir fait son apparition à New York, c’est en tout cas se que révèle une étude de la Rockefeller University, spécialisée dans la recherche médicale et biologique.

Deux élèves du généticien Mark Stoeckle ont ratissé les rues de New York et les appartements New Yorkais. Ils ont ainsi collectés 217 échantillons les plus divers entre novembre 2008 et mars 2009.

Leur récolte était composée pêle-mêle d’aliments de supermarché, de restes d’insecte trouvés dans une boîte d’ananas en conserve, d’un plumeau, de crottin séché, et d’un cafard: tous ces spécimens ont été ensuite envoyés au Musée d’Histoire naturelle de New York, qui avait accepté de participer à cette recherche et de procéder à des analyses d’ADN.

Le laboratoire du Musée a ainsi réussi à identifier un nouveau type de cafard dont l’ADN diffère de 4% du code génétique de la Periplaneta americana ou blatte américaine, alors que la différence génétique entre insectes d’une même catégorie ne dépasse pas 1%.

Une découverte très interressante pour le Musée d’Histoire Naturelle, mais qui comporte beaucoup moins d’attrait pour les New Yorkais…

La recherche à également trouvée de l’ADN de l’autruche dont les plumes ont permis la fabrication du plumeau, les traces génétiques d’un calamar ailé géant dans un apéritif asiatique et des traces de bison dans des aliments pour chiens !

Pire, l’études révèlent que du fromage de chèvre contenait en fait du lait de vache, ou qu’une boite étiquetée « caviar d’esturgeon » contenait les empreintes génétiques d’une « sorte de seiche ». 16% des produits alimentaires dans le commerce américain seraient mal étiquetés !

Voir aussi : Produits de lutte contre les cafards, Faslane Al (gel contre les blattes).

Source : AFP

La ville de Gennevilliers rappelle sur son site Internet la conduite que chacun doit suivre en matière de dératisation.

La municipalité rappelle que :

[La dératisation] est destinée chaque année à limiter la prolifération de ces rongeurs. En conjuguant nos efforts, il sera possible de maintenir dans des proportions raisonnables le nombre de rongeurs sur la ville.

La municipalité appelle les propriétaires à faire intervenir une société de dératisation au moins une fois par an des locaux sensibles et aux locataires de demander l’intervention d’un dératiseur en cas d’infestation.

Il faut garder à l’esprit que :

[Les rats] se déplacent principalement la nuit. C’est pourquoi, un rat vu de jour révèle une forte infestation. De plus, il faut savoir qu’un rat femelle peut avoir jusqu’à 30 petits par an.

Nous vous rappelons que notre société Euroclean est spécialisée depuis plusieurs années dans la dératisation et que nos services sont ouverts aux particuliers, comme aux professionnels. Pour plus de renseignements, contactez-nous au :

Numéro Vert Euroclean

Ou utiliser notre formulaire de devis en ligne (gratuit et sans engagement) pour obtenir rapidement une estimation du coût d’une intervention.

Nous intervenons dans les Hauts-de-Seine (92) et partout en Île-de-France.

En Colombie, le réchauffement des températures (en raison du phénomène El Niño) fait redouter une hausse des maladies tropicales.

C’est notamment la dengue, le paludisme et des cas de Chagas (une forme de trypanosomiase, ou maladie du sommeil) qui inquiètent les experts médecins de l’organisation Médecins sans Frontière. Chaque année, ces maladies tuent dans ces pays 14000 personnes et 10 millions de latinos américains seraient affectés.

Découverte inquiétante, ces maladies se propageraient grâce à une espèce de punaise.

Plus de détail sur l’article paru le 4 janvier sur france-info.com

Une coccinnelle et une punaise partage une fleur

Une coccinnelle et une punaise partage une fleur

Photo insolite d’une coccinelle qui partage cette fleur avec … une punaise.

Elle aurait pu trouver une colocataire plus agréable, en effet la punaise à une famille plutôt envahissante. La punaise des lits qui envahie les sommiers provoque de nombreuses démangeaisons. Quand à la Punaise verte, Palomena prasina de son vrai nom, sa compagnie n’est guère plus plaisante, puisqu’elle dégage une odeur nauséabonde pour se défendre.

Chose certaine, elles ne se disputeront pas la nourriture : la punaise verte se nourrissant de la sève des végétaux, alors que la coccinelle dévore jusqu’à 150 pucerons par jour.

Photo extraite du site photosmacronatureinsecteext.blogspot.com

Palomena prasina

Toutes les équipes d’Euroclean vous souhaitent une

Bonne Année 2010

Nous espérons que cette année vous sourira … mais que les souris ne viendront pas gâcher votre quotidien !

Nous tenons à remercier tous nos clients qui nous on fait confiance les années précédentes et qui nous espérons passerons 2010 à nos côtés.

Encore tous nos vœux pour 2010,

Euroclean