Blog Euroclean 3D

Le blog de la dératisation et la désinsectisation

La quantité de nourriture disponible influe sur le comportement des rats. Quand les ressources diminuent, de massives migrations s’effectuent. Si la famine s’accentue, les espèces dominantes comme le surmulot ou le rat noir, se font cannibales.
Ils s’attaquent à des congénères plus faibles d’autres familles et s’approprient ainsi leur territoire et les ressources qu’il contient.

Rat

Le rat contrôle sa population par le cannibalisme. By Lornus . Licence

C’est aussi pour cette raison qu’il arrive qu’un lieu infesté par des rats semble déserté subitement.
Mais, ce qui nous semble intolérable est en fait un signe d’intelligence. En régulant eux-mêmes leur population, les rats évitent la famine. Nous devrions en tirer des leçons. La surpopulation n’amène que misère et chaos.

les pros de la dératisation: WWW.STOPRAT.FR

source

  • Des étudiants lillois protestent contre l'insalubrité des Cités U. Ici à Antony, en Ile-de-France.

    Des étudiants lillois protestent contre l’insalubrité des Cités U. Ici à Antony, en Ile-de-France.

    Photo : AFP

Des étudiants lillois ont lancé une grève des loyers pour protester contre l’insalubrité et la hausse du coût des logements universitaires, a-t-on appris lundi auprès du Crous et de l’Unef, premier syndicat étudiant. Environ 300 étudiants occupant des chambres dans quatre résidences universitaires à Lille et Villeneuve d’Ascq ont décidé de ne pas verser au Crous leur loyer de février, selon Alexia Savinel, présidente de l’Unef à Lille. Du côté du Crous, on n’observe pas encore d’anomalies.

Des blattes pour colocataire

« En ce moment, on a une invasion de blatte », explique Julien, habitant d’une cité U lilloise, sur France Info. Même constat côté salle de bain. « Il faut attendre 10 minutes pour avoir de l’eau tiède. Et on a un toilette par étage, pour 20 à 30 personnes. » Quant à la présence d’une femme de ménage, Julien répond qu’elle vient « une fois tous les deux jours » et « fait son maximum. »

Alexia Savinel précise que la région Nord « a le plus fort taux d’étudiants boursiers mais seuls 7% ont accès aux résidences universitaires et celles-ci sont de plus en plus insalubres. » Elle ajoute que « les loyers ne cessent d’augmenter et les aides au logement n’ont pas été revalorisées depuis 1994. »

Le Crous menace

Les grévistes « s’exposent réglementairement à des procédures de recouvrement de loyer, y compris contentieuses », prévient Laurent Soucheyre, responsable de la division « vie de l’étudiant » au Crous de Lille. La période d’encaissement des loyers de février n’étant pas close, le suivi de la grève reste encore difficile à mesurer. « A ce jour, aucune donnée ne nous permet de constater que la grève ait un impact », selon M. Soucheyre.

Le Crous reconnaît l’insalubrité

L’académie de Lille compte 152 000 étudiants, dont environ le tiers de boursiers, pour 38 résidences et 9 250 logements. « Environ 4 700, soit la moitié, ne sont pas aux normes de confort souhaitées », reconnaît Laurent Soucheyre. Insalubres ou ne comportant pas de sanitaires individuels, ils font l’objet depuis 2005 d’un programme de réhabilitation qui a eu « un retard à l’allumage mais est aujourd’hui « son rythme de croisière , assure-t-il.

136 euros par mois

Entre 300 et 500 logements sont ainsi réhabilités chaque année dans l’académie et 260 logements ont été construits. Le loyer mensuel est compris entre 136 euros pour les chambres les plus anciennes et 198 avec salle de bain individuelle.

les pros de la dératisation à paris : www.stoprat.fr

source