Blog Euroclean 3D

Le blog de la dératisation et la désinsectisation

Depuis que j’ai signé le bail de mon appartement, il y a trois mois, je suis horrifiée par la présence de très nombreux cafards dans ma cuisine et ma salle de bains. J’en ai déjà plusieurs fois parlé à mon propriétaire.
Parmi les nombreuses obligations que la loi du 6 juillet 1989 impose au propriétaire figure celle, inscrite à l’article 6, qui prévoit que le bailleur est obligé de délivrer au locataire le logement en bon état d’usage et de réparation, d’assurer au locataire la jouissance paisible du logement et d’entretenir les locaux en état de servir à l’usage prévu par le contrat. Pratiquement, cela signifie que le propriétaire doit respecter les usages concernant la bonne tenue de l’immeuble et veiller tout particulièrement à ce que l’éclairage et l’entretien des parties communes soient assurés de manière régulière (remplacement des ampoules électriques, sortie des poubelles, ménage dans les étages, salubrité de l’immeuble…). Il doit aussi procéder à toutes les réparations qui s’imposent, autres que les réparations locatives, nécessaires au maintien en état et à l’entretien normal des locaux loués. La désinsectisation fait également partie des opérations d’entretien courant, au même titre que le ramonage des conduits de cheminée ou des bouches d’aération. En effet, et plus particulièrement lorsque l’immeuble est équipé de vide-ordures, la désinfection de ces dispositifs est impérative, car ils constituent des refuges de prédilection pour tous les insectes du type cafards et blattes qui, immanquablement, envahissent les immeubles non désinsectisés, jusqu’à pénétrer dans les appartements les plus propres et les mieux entretenus. Un arrêt de la cour d’appel de Paris récent, en date du 24 septembre 2002, a condamné un propriétaire à indemniser son locataire pour ne pas avoir procédé à la désinsectisation que réclamait le locataire depuis longtemps. La cour a en effet considéré que ce n’était pas au locataire de prendre des mesures à l’échelle de son logement, mais au propriétaire d’assurer la salubrité de l’immeuble, conformément à l’obligation posée par l’article 6 de la loi de 1989.
Anne Illouz | 09.04.2003
Le Parisien

cafard euroclean desinsectisation

Depuis que j’ai signé le bail de mon appartement, il y a trois mois, je suis horrifiée par la présence de très nombreux cafards dans ma cuisine et ma salle de bains. J’en ai déjà plusieurs fois parlé à mon propriétaire.


Parmi les nombreuses obligations que la loi du 6 juillet 1989 impose au propriétaire figure celle, inscrite à l’article 6, qui prévoit que le bailleur est obligé de délivrer au locataire le logement en bon état d’usage et de réparation, d’assurer au locataire la jouissance paisible du logement et d’entretenir les locaux en état de servir à l’usage prévu par le contrat. Pratiquement, cela signifie que le propriétaire doit respecter les usages concernant la bonne tenue de l’immeuble et veiller tout particulièrement à ce que l’éclairage et l’entretien des parties communes soient assurés de manière régulière (remplacement des ampoules électriques, sortie des poubelles, ménage dans les étages, salubrité de l’immeuble…). Il doit aussi procéder à toutes les réparations qui s’imposent, autres que les réparations locatives, nécessaires au maintien en état et à l’entretien normal des locaux loués. La désinsectisation fait également partie des opérations d’entretien courant, au même titre que le ramonage des conduits de cheminée ou des bouches d’aération. En effet, et plus particulièrement lorsque l’immeuble est équipé de vide-ordures, la désinfection de ces dispositifs est impérative, car ils constituent des refuges de prédilection pour tous les insectes du type cafards et blattes qui, immanquablement, envahissent les immeubles non désinsectisés, jusqu’à pénétrer dans les appartements les plus propres et les mieux entretenus. Un arrêt de la cour d’appel de Paris récent, en date du 24 septembre 2002, a condamné un propriétaire à indemniser son locataire pour ne pas avoir procédé à la désinsectisation que réclamait le locataire depuis longtemps. La cour a en effet considéré que ce n’était pas au locataire de prendre des mesures à l’échelle de son logement, mais au propriétaire d’assurer la salubrité de l’immeuble, conformément à l’obligation posée par l’article 6 de la loi de 1989.


Anne Illouz | 09.04.2003


Source

La période de déménagement étant plus propice à la propagation de la punaise de lit, l’arrondissement Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles tient à rappeler quelques conseils de prévention permettant de se prémunir contre les infestations de cet insecte parasitaire.

Sources

INTERVENTION 7J/7 SUR PARIS IDF
AU : 01.43.08.15.17
OU ACHETEZ NOS PRODUITS AU :WWW.STOPRAT.FR

euroclean punaise de lit (7)

euroclean punaise de lit (7)

Un an après la mise en œuvre du Plan d’action régional de lutte contre les punaises de lit, M. Gilles Deguire, membre du comité exécutif de la Ville de Montréal et responsable de l’habitation et du logement social, et le Dr Louis Drouin, responsable du secteur Environnement urbain et santé à la Direction de santé publique (DSP) de l’Agence de la santé et des services sociaux de Montréal, jugent important de maintenir les efforts avec l’ensemble des acteurs concernés afin de limiter la propagation des punaises de lit dans les bâtiments résidentiels à Montréal au cours des prochaines années. M. Deguire et Dr Drouin ont effectué ce constat après avoir dressé le bilan des actions réalisées dans le cadre de ce plan d’action adopté en mars 2011.

punaise de lit euroclean(5)

punaise de lit euroclean(5)