Blog Euroclean 3D

Le blog de la dératisation et la désinsectisation

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

« La nuit, des cafards tombent dans le lit des enfants ! » C’est ce que décrivaient Sabrina et Mickaël, un couple habitant La Pierre-Heuzé, dans Ouest-France, mardi 9 décembre. Moins d’une semaine plus tard, une solution se profile pour le couple et ses cinq enfants (lire en page 6).

La nouvelle présidente s’attaque aux cafards

L’invasion de cafards à La Pierre-Heuzé, dévoilée dans Ouest-France, n’a pas laissé indifférente la nouvelle présidente de Caen habitat. Sylvie Morin-Mouchenotte, élue à ce poste à la faveur des dernières élections municipales, revendique « une volonté de changement », dans un communiqué rendu officiel hier.

« 2014 est une année particulièrement chaude, propice à la prolifération des cafards »,explique la direction. Qui annonce plusieurs mesures fortes : « Création d’un comité de plan de lutte contre les cafards, diagnostic de performance des traitements de l’entreprise ISS, nomination d’un référent unique spécialisé au sein de Caen habitat, diagnostic sur les dispositifs de colonnes de vide-ordures sur le parc, en vue de les diminuer. » Un gros effort financier est également prévu, avec une « augmentation du budget alloué à la lutte de 250 000€ en 2014 à 400 000 € en 2015 ».

Résultat de recherche d'images pour "cafard"

Les locataires sommés de coopérer

À La Pierre-Heuzé, « quarante-neuf familles ont reçu une sommation interpellative par huissier, en vue de pouvoir intervenir », souligne Caen habitat.

Quarante-trois n’ont toujours pas donné suite et « la procédure d’ordonnance de pénétrer est donc mise en oeuvre ».

La nouvelle présidente, par ailleurs avocate, a validé l’utilisation de « procédures d’huissier contre les logements sources ou locataires qui ne veulent pas ouvrir. »

De sorte qu’aucun logement n’échappe aux désinfections.

Une sensibilisation des habitants

« Cette lutte contre les cafards engendre une souffrance et un besoin d’accompagnement de nos locataires, reconnaît Caen habitat. En 2015, l’association Unir la ville se verra confier des actions de sensibilisation avec des outils de communication adaptés, afin d’inciter les locataires aux gestes quotidiens du bien vivre-ensemble. »

Caméras pour les ascenseurs

Autre grief remonté des locataires de La Pierre-Heuzé : les pannes à répétition dans les ascenseurs. Caen habitat annonçait, la semaine dernière, un test avec des portes plus solides. « En 2015, un état des lieux des sites les plus problématiques sera effectué, a annoncé la présidente, afin d’étudier l’installation de vidéosurveillance pour limiter les dégradations. »

SOURCE

Les pros de la Désinsectistion à Paris et en banlieue : www.stoprat

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

Les habitants de deux tours de la rue du Québec (Nantes nord) se plaignent depuis longtemps de la présence de punaises tenaces.

Résultat de recherche d'images pour "punaise de lit"

Le bailleur social Nantes Habitat a décidé de mettre en place un dispositif nouveau en lien avec la ville. Un traitement sera effectué palier par palier et chaque logement sera passé au peigne fin.

SOURCE

Les pros de la Désinsectistion à Paris et en banlieue : www.stoprat

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

Depuis un mois, les occupants du centre d’hébergement d’urgence sont excédés par les piqûres de puces. L’Amisep qui gère les lieux est désemparée mais ne baisse pas les bras. Elle multiplie les traitements.

L’histoire

Ils n’en peuvent plus ! « Cette nuit, on n’a pas dormi. Une nouvelle fois, ce samedi matin, la plupart d’entre nous sommes recouverts de plaques de boutons. C’est insupportable »,désespère l’un des huit occupants du 28, rue Texier-La Houlle.

Au centre d’hébergement d’urgence de l’Amisep qui compte trois chambres, rien ne va plus. « Ça fait désormais plus d’un mois que ça dure et ça n’est plus vivable. » Les bestioles incriminées sont les punaises de lit. « Elles infestent les sols, les plaintes et même les matelas. »

« On a pensé à la gale »

L’un des résidents raconte qu’au début il a cru à une épidémie de gale. « Ça me démangeait tellement que je suis allé aux urgences et, là, on m’a dit que ça ressemblait davantage à des piqûres d’insectes. Depuis, on a identifié le problème mais on n’arrive pas à l’enrayer. »

Le foyer, ouvert tous les jours, de 18 h 30 à 8 h, a été enfumé par une société spécialisée pour permettre la désinfection des lieux. « On a été tranquille quarante-huit heures mais les punaises sont vite revenues. » Alors, les résidents ont eux-mêmes entrepris d’isoler les plaintes avec du mastic. « Il y a du mieux, mais c’est une rustine, on ne règle pas le problème car les bêtes sont toujours là ! »

Dernière tentative en date pour remédier au problème : « Vendredi soir, le veilleur a versé du vinaigre sur les plaintes et le sol mais ça n’a fait qu’aggraver le problème. Les puces étaient plus vigoureuses que jamais sans parler des odeurs. »

Résultat de recherche d'images pour "punaise de lit"


A l’Amisep, on ne prend pas le problème à la légère. « C’est une vraie saleté dont on a du mal à se défaire. On a déjà été confronté à la gale. On sait comment procéder dans ce cas-là : on désinfecte, on jette les draps… Mais là, c’est plus compliqué », reconnaît Michel Le Bartz, directeur général adjoint du pôle logement-insertion à l’Amisep. Une société spécialisée devait intervenir samedi matin pour pratiquer un nouvel enfumage.

« On espère que ça va suffire. Mais si ça n’est pas le cas, il faudra peut-être fermer le foyer pendant quelque temps pour éradiquer le problème. Mais ça tombe bien mal car le froid arrive et c’est à cette période que les résidents ont le plus besoin de nous. Dans ce cas, il faudra trouver des solutions de relogement. »

Le foyer Ti Liamm voit passer entre 150 et 200 personnes par an. « Ça n’est pas un problème de vétusté du bâtiment car il a été rénové entièrement il y a six ou sept ans. Des travaux réguliers sont par ailleurs réalisés pour le garder en bon état », explique Michel le Bartz. Selon le directeur adjoint, ces nuisibles ont été apportés sans le savoir par des résidents. « Il suffit que quelques punaises arrivent par le sac d’un des gars pour qu’elles se développent et colonisent le foyer. Et c’est probablement ce qui est arrivé ! »

SOURCE

Les pros de la Désinsectistion à Paris et en banlieue : www.stoprat

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

« C’est un combat sans merci et nous sommes fatiguées. Y’en a marre. » Jennifer, Mélanie, Youmna, Zahra, Fatima… sont exténuées. Ces mères résident aux 3 et 5, rue de Québec, du quartier Nantes nord. Elles se sont rassemblées en collectif, pour dénoncer les conditions sanitaires de leur logement. En cause ? Les punaises de lit qui ont envahi les deux tours du quartier, et génèrent des dégâts conséquents, se dissimulant sous le plancher, les plinthes, sommiers, matelas, meubles, canapé…

Une désinsectisation

Depuis plusieurs mois, les habitants ont alerté leur bailleur social, Nantes Habitat, qui a réagi avec un programme d’envergure expérimental sur l’ensemble de ces deux tours, soit 199 logements. Mais déjà, des questions surgissent. « Au numéro 1 de la tour Québec, rien n’est fait ! Pourtant, certains habitants sont touchés. Si toutes les tours ne sont pas assainies, je me demande à quoi va servir le combat que nous menons », s’interroge Zahra. La punaise de lit se déplace, en effet, d’un appartement à l’autre, par les gaines techniques, les parties communes, les vêtements…

En octobre dernier, la société nantaise Bug Busters, en charge de la désinsectisation, a établi un premier diagnostic des appartements, avant le traitement de chaque palier. Les traitements sont-ils efficaces ? « Mon appartement n’était pas infesté, lors du diagnostic. Quinze jours plus tard, l’équipe est revenue pour une première intervention et là, en rentrant le soir, il y avait plein de punaises. Des mortes, et aussi des vivantes. Mon mari s’est fait piquer dans la nuit. Certaines marchaient sur nos draps, nous les avons même filmées pour prouver nos dires, s’affole Mélanie, maman de trois enfants. Normalement, dès le premier traitement, ces nuisibles sont censés êtres anéantis, car le produit est tellement toxique qu’il nous faut évacuer les lieux lors des applications. »

Résultat de recherche d'images pour "punaise de lit"

« 1 000 € de préjudice »

« Gorges irritées, crise d’asthme aiguë… J’ai dû appeler SOS médecin pour mon enfant »,s’inquiète Mélanie. Elle n’est pas la seule à subir ces désagréments. « J’ai demandé un relogement pour la nuit. Nantes Habitat nous a proposé un appartement au onzième étage, avec un canapé pour cinq personnes, sans électricité », s’indigne cette habitante.

Qui prendra en charge le préjudice matériel ? Il a fallu jeter matelas et autres objets. « C’est la grande question. Les assurances rejettent la responsabilité au bailleur. Celui-ci nous dit que c’est à la charge du locataire. J’en ai pour 1 000 € de préjudice, souligne Youmna qui a contacté un avocat. Jeux, jouets des enfants, literies, frigo… Qui me les remplacera ? Je ne peux plus me construire ici, je suis à bout de nerfs. Les enfants ont peur dès l’apparition du moindre insecte. »

Les habitants souhaitent une communication plus claire sur le traitement utilisé, son impact sur la santé, le taux d’infestation des habitations, et la prise en compte des souffrances psychologiques.« Il n’y a pas de solution, disent-ils. Le traitement est inefficace, il faut raser les tours. »

SOURCE

Les pros de la Désinsectistion à Paris et en banlieue : www.stoprat

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

Rue du Québec, au nord de Nantes, deux tours sont infestées par des punaises de lit. Difficile de dire depuis quand, exactement. Au moins depuis un an et demi, période à laquelle Nantes habitat, le bailleur social, a commencé à recevoir de multiples plaintes. « Parmi ces 199 logements, 10% sont très fortement infestés, 30 à 40% n’ont rien. Le reste, 50 à 60%, un peu ou moyennement »,

Résultat de recherche d'images pour "punaise de lit"

détaille Gérard Allain, responsable de l’agence Cartier, à Nantes habitat. Comment expliquer leur prolifération ? « Les punaises semblent s’être répandues par les parties communes et les gaines techniques. » La société nantaise Bug busters, en charge de la désinsectisation, a mobilisé 9 techniciens. Ils sont assistés, sur place, par une vingtaine de personnes recrutées par deux associations d’insertion : Solidarité-emplois et Soc emplois et services. L’opération, qui passe par un diagnostic précis des 199 logements, doit s’achever dans deux mois.

SOURCE

Les pros de la Désinsectistion à Paris et en banlieue : www.stoprat

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

Deux tours de la rue du Québec, quartier Nantes-nord, sont infestées par des punaises de lit. Au moins depuis un an et demi, période à laquelle Nantes habitat, le bailleur social, a commencé à recevoir de multiples plaintes. « Un tiers des 199 logements n’est pas touché. Une dizaine de logements sont très fortement infestés. Les autres, peu ou moyennement », détaille Gérard Allain, responsable de lagence Cartier, à Nantes habitat. Comment expliquer cette prolifération ? « Les punaises ne migrent pas comme ça. Or, ici, elles semblent s’être répandues par les parties communes et les gaines techniques.

Résultat de recherche d'images pour "punaise de lit"

» Démarrée lundi, l’opération de désinsectisation obéit à un mode opératoire strict. La société nantaise Bug busters, en charge de la désinsectisation a mobilisé neuf techniciens. Ils sont assistés, sur place, par une vingtaine de personnes recrutées par deux associations dinsertion : Solidarité-emplois et Soc emplois et services. Lopération, qui passe par un diagnostic précis des 199 appartements, doit sachever dans deux mois.

SOURCE

Les pros de la Désinsectistion à Paris et en banlieue : www.stoprat

tervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17
10 ans d’expérience à votre service

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

Rue du Québec, au nord de Nantes, deux tours sont infestées par des punaises de lit. Difficile de dire depuis quand, exactement. Au moins depuis un an et demi, période à laquelle Nantes habitat, le bailleur social, a commencé à recevoir de multiples plaintes. « Parmi ces 199 logements, 10% sont très fortement infestés, 30 à 40% n’ont rien. Le reste, 50 à 60%, un peu ou moyennement », détaille Gérard Allain, responsable de l’agence Cartier, à Nantes habitat. Comment expliquer leur prolifération ? « Les punaises semblent s’être répandues par les parties communes et les gaines techniques.

Résultat de recherche d'images pour "punaise de lit"

«  La société nantaise Bug busters, en charge de la désinsectisation, a mobilisé 9 techniciens. Ils sont assistés, sur place, par une vingtaine de personnes recrutées par deux associations d’insertion : Solidarité-emplois et Soc emplois et services. L’opération, qui passe par un diagnostic précis des 199 logements, doit s’achever dans deux mois.

SOURCE

Les pros de la Désinsectistion à Paris et en banlieue : www.stoprat

tervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17
10 ans d’expérience à votre service

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

ReportageIls reçoivent dans le salon, où ils dorment depuis trois mois. La chambre, ils n’y vont qu’avec réticence, pour montrer les « nids » d’insectes.Hélène Savoret et Éric Louineau ont emménagé dans ce trois-pièces des quartiers nord de Nantes, en septembre 2007. Quelques mois plus tard, les premiers boutons apparaissent. Lui parle de fortes démangeaisons. « On a d’abord cru qu’on avait attrapé la gale », raconte le couple.Une hypothèse éliminée après l’avis d’un dermatologue. Puis la découverte d’insectes bruns, longs de quelques millimètres, dans leur lit. La jeune femme, secrétaire dans un laboratoire, entend parler des punaises de lit.Avides du sang de leurs hôtesElles se nichent dans les lits, et se nourrissent du sang de leurs hôtes la nuit. Commence une longue lutte, ponctuée d’initiatives comme le traitement des plinthes. Et de cinq interventions d’une société mandatée par Nantes habitat, l’organisme d’HLM propriétaire de leur appartement.Les locataires ont changé entièrement de lit. Rien n’y fait. À chaque fois, les bêtes reviennent. « On pense qu’elles viennent des murs. On nous a dit que la personne qui logeait ici avant en avait déjà.

Résultat de recherche d'images pour "punaise de lit"

»Pour le docteur Patrick Bourdeau, parasitologue à l’École vétérinaire de Nantes, il est très difficile de s’en débarrasser. Leur présence peut avoir différentes causes, de la salubrité à la vétusté du mobilier. Il préconise notamment un traitement aux hormones d’insectes, qui perturbe leur développement. « Il faut aussi agir sur le milieu, la literie, les moindres fissures où elles se réfugient et se reproduisent. »Il y a quelques mois, Éric et Hélène rentrent de vacances. « D’habitude, elles ne sortent que la nuit. Mais là, elles venaient sur nous alors qu’on était éveillés ! Elles devaient être affamées. » Ils décident de dormir dans le salon. « J’y pense tous les jours », confie la jeune femme. « Si je me lève dans la nuit, j’allume la lumière dans la chambre, je regarde… » Leur angoisse : que les insectes colonisent leur clic-clac dans le séjour.« C’est de l’insalubrité ! »À Nantes habitat, on dit prendre l’affaire au sérieux : « On agira tant que ce ne sera pas éradiqué. » Une nouvelle intervention, avec un autre produit, est prévue pour bientôt. Problème : Hélène et Éric sont usés. Fatigués des interventions successives, de faire garder leur chat pendant que le technicien travaille. Pas envie de changer encore de lit, pour rien.Aujourd’hui, ils réclament un nouveau logement. Mais pour Nantes habitat, ce problème « ne constitue pas un motif de mutation ». Les locataires, eux, sont décidés : ce mois-ci, ils ne paieront pas leur loyer. « C’est de l’insalubrité ! » Sans réponse positive de Nantes habitat, ils avanceront leur projet d’achat. Histoire de retrouver un rythme normal. « Plus ça va, moins on dort, plus on se tracasse. Il y a des moments où je me retiens de pleurer. »

SOURCE

Les pros de la Désinsectistion à Paris et en banlieue : www.stoprat

Ce lundi, au bord des étangs, Mickaël Jaunin, technicien du Gidon (Groupement intercommunal contre les organismes nuisibles créé en 2002) et André Laidin, garde-pêche, se sont donné rendez-vous pour mettre des pièges. L’appât ? Des carottes et des pommes pour attraper les ragondins et les rats musqués.
Le Gidon couvre les communes de Bourgneuf, Fresnay-en-Retz, Machecoul et Les Moutiers. En effet, ces animaux prolifèrent sur les quatre communes : pas moins de 17 486 bêtes ont été piégées dont 9 943 à Bourgneuf au cours de l’année 2012.
120 piégeurs bénévoles oeuvrent sur les quatre communes et reçoivent 1,70 € par queue présentée, payés par chaque commune. Le total des bêtes piégées par les bénévoles s’élève à 17 013, auxquels il faut ajouter les 473 prises par le technicien.
Rappelons que les ragondins et les rats musqués sont de grands destructeurs et peuvent creuser des galeries profondes. Par ailleurs, ils sont porteurs de la leptospirose qui occasionne fièvre, des douleurs et peuvent entraîner méningite et jaunisse (s’il y a morsure).
Certaines personnes en désaccord avec le Gidon n’hésitent pas à voler (ceci sur les 4 communes suscitées) les cages piégeuses, un préjudice que regrettent Mickaël Jaunin et André Laidin.
Désormais, s’il y a de tels vols, une plainte sera déposée à la gendarmerie et une amende sera dressée contre les voleurs.

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

Ce lundi, au bord des étangs, Mickaël Jaunin, technicien du Gidon (Groupement intercommunal contre les organismes nuisibles créé en 2002) et André Laidin, garde-pêche, se sont donné rendez-vous pour mettre des pièges. L’appât ? Des carottes et des pommes pour attraper les ragondins et les rats musqués.

Le Gidon couvre les communes de Bourgneuf, Fresnay-en-Retz, Machecoul et Les Moutiers. En effet, ces animaux prolifèrent sur les quatre communes : pas moins de 17 486 bêtes ont été piégées dont 9 943 à Bourgneuf au cours de l’année 2012.

Résultat de recherche d'images pour "rat"

120 piégeurs bénévoles oeuvrent sur les quatre communes et reçoivent 1,70 € par queue présentée, payés par chaque commune. Le total des bêtes piégées par les bénévoles s’élève à 17 013, auxquels il faut ajouter les 473 prises par le technicien.

Rappelons que les ragondins et les rats musqués sont de grands destructeurs et peuvent creuser des galeries profondes. Par ailleurs, ils sont porteurs de la leptospirose qui occasionne fièvre, des douleurs et peuvent entraîner méningite et jaunisse (s’il y a morsure).

Certaines personnes en désaccord avec le Gidon n’hésitent pas à voler (ceci sur les 4 communes suscitées) les cages piégeuses, un préjudice que regrettent Mickaël Jaunin et André Laidin.

Désormais, s’il y a de tels vols, une plainte sera déposée à la gendarmerie et une amende sera dressée contre les voleurs.

SOURCE

Les pros de la Dératisation à Paris et en banlieue: www.stoprat.fr

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

« Il y a pas mal de meurtres, des têtes trouvées dans un jardin et des dealers qui se font tuer », énumère Françoise tout sourire. Le titre du polar qui rassemble toutes ces joyeusetés ? La 11e et dernière heure, de James Patterson, l’un des écrivains les mieux payés du monde. À quelques mètres, changement radical d’univers. Valérie est plongée dans la lecture de La Princesse, de Danielle Steel. « Un roman à l’eau de rose », comme le reconnaît la vacancière, qui raconte les péripéties amoureuses d’une princesse du Liechtenstein partie s’engager dans une association humanitaire en Érythrée.

Guillaume Musso, n°1 des plages

Roi des ventes, l’écrivain Guillaume Musso l’est aussi sur le sable. Hélène, Valentin, Radia, tous les trois ont succombé à ses histoires d’amour saupoudrées de suspense. Valentin en est à son cinquième Musso, La fille de papier, et sa ferveur ne se dément.

« J’adore son style d’écriture, les histoires qu’il raconte », explique-t-il, avant de citer une phrase d’un de ses romans qu’il a notée sur son téléphone : « Nous sommes jeunes, mais nous savons déjà qu’au grand jeu de la vie, les plus malheureux sont ceux qui n’ont pas pris le risque d’être heureux. »

Résultat de recherche d'images pour "rat"

La foi en l’homme au bord de l’eau

Radia, elle aussi, s’est laissée tenter par le « style Musso », tout en avouant qu’elle préfère, et de loin, Paulo Coelho. « Avec Paulo c’est plus spirituel, plus philosophique, alors que Musso, ça glisse », décrit-elle.

Du spirituel, du philosophique, c’est aussi ce que recherche une autre vacancière qui vient de commencer un livre de Barbara Constantine au titre plutôt alambiqué. Tom, petit Tom, tout petit homme Tom est l’histoire d’un garçon dont la mère l’a eu à seulement 13 ans et a du mal à se faire à sa maternité.

« J’ai lu d’autres romans de Barbara Constantine, explique cette lectrice plagiste. Et ce que j’aime, c’est qu’elle redonne foi en l’homme. Elle montre tout ce qu’il peut faire de bon dans une société dure. »

Zombies et samouraïs pour les jeunes

Intriguée, sa voisine Christine, qui affectionne les récits de vie, s’approche pour en savoir un peu plus sur ce roman. Son fils Paul, lui, est plongé dans la lecture d’un manga, Bleach« Ça parle de samouraïs qui se battent entre eux », résume-t-il, tout en précisant qu’il ne lit pas que des mangas. Dans le panier de son vélo, La peur de Charlie Higson, l’histoire d’ados traqués par des adultes morts-vivants qui n’ont qu’une envie, leur sucer le sang.

SOURCE

Les pros de la Dératisation à Paris et en banlieue: www.stoprat.fr