Blog Euroclean 3D

Le blog de la dératisation et la désinsectisation

Secret de souris, c’est le nom de l’atelier scientifique qui réunit une dizaine d’élèves de 5e et de 3e au collège Pierre-Abélard. « Cet atelier s’inscrit dans une démarche scientifique concernant les rongeurs. Les élèves s’intéressent aux modes de vie, reproductions, alimentations, activités et communications de ces animaux », explique Jacques David-Ameline, professeur de sciences. Les élèves ont, dans un premier temps, réalisé des observations sur les souris. Ils ont participé à deux concours et reçu une bourse de 300 €.
Actuellement, quatre gerbilles, petits rongeurs de l’Europe de l’Est, font l’objet d’observations et de soins, plusieurs fois par semaine, par les élèves, au collège Saint-Joseph. Lors des animations du Téléthon, le 7 décembre dernier, les gerbilles ont même effectué une sortie grand public avec des petites courses sujettes à des paris pour la bonne cause.
Cette activité du club Secret de souris est également encadrée par Corinne Huchet, maître de conférence à l’université de Nantes. Elle vient apporter son expertise scientifique sur les comportements des animaux.
Secret de souris ne manque pas de projets. Parmi ceux-ci, il y a la rédaction en anglais des premiers résultats de ces expériences, dans le cadre d’un échange avec un collège irlandais.

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

Secret de souris, c’est le nom de l’atelier scientifique qui réunit une dizaine d’élèves de 5e et de 3eau collège Pierre-Abélard. « Cet atelier s’inscrit dans une démarche scientifique concernant les rongeurs. Les élèves s’intéressent aux modes de vie, reproductions, alimentations, activités et communications de ces animaux », explique Jacques David-Ameline, professeur de sciences. Les élèves ont, dans un premier temps, réalisé des observations sur les souris. Ils ont participé à deux concours et reçu une bourse de 300 €.

Résultat de recherche d'images pour "rongeur"

Actuellement, quatre gerbilles, petits rongeurs de l’Europe de l’Est, font l’objet d’observations et de soins, plusieurs fois par semaine, par les élèves, au collège Saint-Joseph. Lors des animations du Téléthon, le 7 décembre dernier, les gerbilles ont même effectué une sortie grand public avec des petites courses sujettes à des paris pour la bonne cause.

Cette activité du club Secret de souris est également encadrée par Corinne Huchet, maître de conférence à l’université de Nantes. Elle vient apporter son expertise scientifique sur les comportements des animaux.

Secret de souris ne manque pas de projets. Parmi ceux-ci, il y a la rédaction en anglais des premiers résultats de ces expériences, dans le cadre d’un échange avec un collège irlandais.

SOURCE

Les pros de la Dératisation à Paris et en banlieue: www.stoprat.fr

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

Déborah Eudes, animatrice de la Fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles (Fredon) a tenu une réunion d’information sur la nécessité de lutter contre les rongeurs aquatiques. Cent piégeurs agréés ont participé à la capture de 1 083 rongeurs l’an dernier. Le dispositif pèche par le manque d’engagement de certaines communes, ce qui crée des zones non régulées sur le territoire.

Les rongeurs aquatiques représentent une menace non négligeable sur la santé avec la prolifération de la leptospirose. « D’où la nécessité de porter des gants pour manipuler les cages de captures. »

Résultat de recherche d'images pour "rongeur"

Le Fredon indemnise les piégeurs à hauteur de 2 € par capture pour les deux espèces de rongeurs. Elle propose aussi un accompagnement pour l’attribution de cages.

Stéphane Bernier, technicien de la Fédération des chasseurs, rappelle « qu’il n’est pas nécessaire d’être piégeurs pour capturer ragondins et rats musqués avec des cages pièges. Tout le monde peut intégrer le réseau. »

Renseignements au 02 31 46 96 56.

SOURCE

Les pros de la Dératisation à Paris et en banlieue: www.stoprat.fr

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

Le Groupement intercommunal de défense contre les organismes nuisibles aux cultures de végétaux et produits végétaux du Marais breton et de la baie de Bourgneuf (Gidon) lutte notamment contre la prolifération des ragondins et des rats musqués. Créé en 2002, il contribue à l’entretien des marais.

73 piégeurs bénévoles

Un technicien, Mickaël Jaulin, est employé afin de dynamiser et d’encadrer le piégeage dans les zones à forte densité de nuisibles. Depuis sa mise en place, plus de 159 928 animaux ont été collectés. Le Gidon Marais breton est né de la volonté de la Fédération départementale de Groupement de défense contre les organismes nuisibles (FGDON 44), des acteurs du marais (agriculteurs, pêcheurs, chasseurs, habitants et syndicats hydrauliques) et des collectivités locales de Machecoul, Fresnay-en-Retz, Bourgneuf-en-Retz et les Moutiers-en-Retz.

Le bilan de l’année 2013 démontre que ces rongeurs ne cessent de se développer en raison de bonnes conditions climatiques. Les piégeurs ont réalisé leur année record avec 19 354 prises par 73 bénévoles. Sur toute la Loire-Atlantique, il y a eu 63 569 captures.

Résultat de recherche d'images pour "rongeur"

Il est cependant « nécessaire de poursuivre et d’amplifier le piégeage ». L’association invite donc toute personne à lutter contre ces animaux nuisibles et vecteurs de la leptospirose, maladie infectieuse et transmissible via l’urine, aux êtres humains ainsi qu’aux animaux domestiques et d’élevage. Les personnes volontaires doivent s’inscrire en mairie, elles peuvent être formées et avoir en prêt les cages, le temps d’investir dans l’achat de leur propre matériel, une prime de 1,70 € étant versée pour chaque capture.

Destructeurs des berges

Ces rongeurs aquatiques détruisent aussi les berges lors de la construction de leur terrier. Le Syndicat d’aménagement hydraulique (SAH), gérant le niveau de l’eau et entretenant les rivières, travaille donc en lien étroit avec le Gidon. « La gestion du niveau d’eau influe sur le piégeage et nous sommes en communication régulière pour que ce travail soit fait au mieux. Car les piégeurs participent à l’entretien des marais et cela bénéficie à la population », explique Hervé de Villepin, directeur d’exploitation du SAH Sud-Loire.

Renseignements : Mickaël Jaulin, tél. 06 66 16 14 15.

SOURCE

Les pros de la Dératisation à Paris et en banlieue: www.stoprat.fr

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

Cela fait des années qu’ils prolifèrent dans les marais du coin, dévorant 2,5 kg de végétation… par jour et causant de nombreux dégâts. Ils ? Ce sont les ragondins et les rats musqués, ces rongeurs aquatiques nuisibles d’origines tropicales.

Un vrai fléau

Depuis dix ans, le Syndicat mixte des marais de la Vie, du Ligneron et du Jaunay lutte contre ce véritable fléau. Mais, même si plus de 66 000 ragondins ont été capturés depuis 2004, une femelle ragondin a trois portées de cinq à six petits par an. Il est donc difficile d’endiguer ce fléau.

Mercredi soir, lors d’une réunion du Syndicat mixte des marais, les questions fusaient. « Pourquoi on ne leur donne pas la pilule ? » « On devrait pulvériser les galeries » « Et si on introduisait une maladie ? »

Seulement, rien n’est aussi simple… Leur donner une méthode contraceptive a déjà été envisagée, mais très vite abandonnée : ça coûterait trop cher et, surtout, on ne peut pas être sûr que seuls les rongeurs nuisibles ingurgiteraient la pilule… Idem pour la pulvérisation des galeries ou la maladie : impossible de ne toucher que les ragondins et les rats musqués.

La lutte se fait donc autrement. Ils peuvent être piégés, détruits à tir (si la personne possède un permis de chasse et le droit de destruction) ou encore déterrés. Des méthodes qui ont malgré tout fait leur preuve : en 2014, 9 205 rongeurs nuisibles ont été capturés par 70 volontaires.

Résultat de recherche d'images pour "rongeur"

1,70 € par capture

Ces deux dernières années ont été particulièrement positives, grâce aux conditions climatiques avec deux hivers très doux, ainsi qu’à l’arrivée de nouveaux piégeurs à Bretignolles-sur-Mer.

Chaque capture rapporte 1,70 € au piégeur. Certains peuvent, aujourd’hui, se féliciter d’un impressionnant palmarès : Gilles Besseau a ainsi capturé 9 280 ragondins et rats musqués depuis 2004.

Coordonnée au niveau départemental par la Fédération départementale des groupements de défense contre les organismes nuisibles, la lutte contre les rongeurs a un coût : 30 360 € rien qu’en 2014.

Pour Hervé Bessonnet, le président du Syndicat mixte des marais, « il ne suffit pas de parler pour être écologiste. Là on a l’exemple d’une action concrète, utile à la préservation de la biodiversité de nos marais et de leur économie. On ne peut que s’en féliciter ».

SOURCE

Les pros de la Dératisation à Paris et en banlieue: www.stoprat.fr


Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

Comme les années précédentes, les syndicats mixtes du Trégor et du Haut-Léon cherchent à recruter des volontaires pour s’engager dans une opération de piégeage. D’une durée de trois mois, elles débuteront le 9 février, côté trégorrois, et le 19 février, côté léonard. Ceux qui sont prêts à intégrer les équipes de piégeurs sont invités à contacter les syndicats. Des cages pièges seront fournies, et une indemnité de capture de quelques euros est versée. Ouvert à tous La lutte contre ces rongeurs, en particulier les ragondins, est « une obligation légale », rappelle Maël Peden, de la Fédération départementale des groupements de défense contre les organismes nuisibles (FDGDON). Ces rongeurs sont « exogènes au milieu, et n’ont pas de prédateur », complète Sébastien Le Goff du syndicat mixte du Trégor. Introduits pour leur fourrure, ils prolifèrent dans le département, détruisant les berges et les digues.Chacun peut devenir piégeur, sans limite d’âge et sans avoir besoin d’être piégeur agréé. En plus des cages, le FDGDON fournit un appui administratif pour les déclarations préalables en mairie. « De telle sorte que chacun n’ait plus qu’à relever quotidiennement ses pièges », détaille Ronan Allain, du Haut-Léon. Pour la première fois cette année, les deux syndicats mixtes, au sein desquels près de 1 500 rongeurs ont été piégés en 2014, s’associent dans leur campagne de régulation.

Résultat de recherche d'images pour "rongeur"

Julien GIRY.

Lundi 9 février, 18 h, réunion d’information pour le Trégor, aile centrale de l’ancien lycée, place O.-Krébel. Contact : 02 98 15 15 19. Jeudi 19 et vendredi 20, 12 h, réunions d’informations pour le Haut-Léon, d’abord au service technique de Mespaul, puis au local du syndicat mixte, près des services techniques de Saint-Thégonnec. Contact : 02 98 79 64 89

SOURCE

Les pros de la Dératisation à Paris et en banlieue: www.stoprat.fr

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

Les fourmis n’ont pas chômé durant tout l’été. Elles reviennent avec des projets. Elles se sont réunies samedi, à la salle Lucky, pour préparer leur exposition qui se déroulera dimanche 18 novembre à la salle des fêtes.

Ce rendez-vous est important pour le groupe, qui expose tous les deux ans. Il met en lumière leur travail et leur talent.

Sous la houlette de Nina, l’animatrice du groupe, les fourmis (section peinture), se retrouvent deux fois par mois dans la salle Lucky, à 14 h, pour donner libre cours à leur imagination.

Résultat de recherche d'images pour "fourmis"

Elles font partie du cercle de jeux et loisirs qui propose plusieurs sections : cartes, danses bretonnes, loisirs créatifs. Il est encore possible d’adhérer (prix : 12 € l’année). Cette cotisation donne le droit d’entrée aux autres activités du cercle de jeux et loisirs.

Contact : section peinture, Sylvie au tél. 02 97 34 07 22.

SOURCE

Les pros de la Désinsectistion à Paris et en banlieue : www.stoprat

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

Pourquoi, comment ?

Comment hisser vers le haut la masse d’acier que constitue le nouveau portique ?

Le « très grand portique », dont est en train de s’équiper STX, pèse au total 5 000 tonnes, dont 3 900 tonnes pour les pieds et la poutre, la partie qu’il faut donc hisser vers le haut, lors des opérations qui ont débuté hier. Pour cela, quatre tours de levage culminant à 90 mètres de hauteur ont été installées, depuis lesquelles des treuils hydrauliques soulèvent la poutre du portique.

Les pieds, eux, suivent la manoeuvre, puisqu’ils sont déjà soudés à la partie haute. Ce levage se fait tout en douceur : à raison de 40 cm toutes les 5 minutes.

Quelles sont les difficultés techniques ?

Ce n’est bien sûr pas une opération fréquemment effectuée : le précédent portique a 47 ans ! STX a donc fait appel à une société spécialisée italienne, Fagioli, qui intervient actuellement avec une dizaine de personnes sur le site. Reste à surveiller les conditions météo : le vent était particulièrement redouté, mais il n’a pas soufflé hier. En revanche, c’est le brouillard qui a gêné la manoeuvre : elle a dû s’interrompre plus tôt que prévu, dans l’après-midi. La poutre du portique, qui devait atteindre 55 mètres, s’est finalement arrêtée à 40 mètres.

Résultat de recherche d'images pour "fourmis"

Que va-t-il se passer dans les prochains jours ?

Le portique va d’abord être hissé à un mètre au-dessus de sa hauteur finale. Objectif : faire passer en dessous le train de bogie, c’est-à-dire la partie basse dans laquelle viendront se loger les pieds. Une opération qui devrait s’achever en milieu de semaine prochaine. Suivront les raccordements électriques en janvier et les essais de charge en février. Le portique soulèvera alors jusqu’à 1 800 tonnes, encore plus que la charge maximale de 1 200 tonnes qu’il déplacera lorsqu’il sera en fonction. Une mise en service qui doit intervenir en mars prochain. Pour combien de chantiers à venir ? D’après Bertrand du Charlat, responsable du montage du portique, ce nouvel outil est conçu pour durer environ 40 ans.

Lire aussi en page 6

Regarder la vidéo sur ouestfrance.fr

SOURCE

Les pros de la Désinsectistion à Paris et en banlieue : www.stoprat

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

L’exposition Mille milliards de fourmis dévoile les secrets de ces petites bêtes : leur système social et leurs comportements collectifs, leur morphologie. Des élevages peuvent être observés avec leurs oeufs,leurs larves, leurs cocons et leur organisation.

Résultat de recherche d'images pour "fourmis"

au coeur d’une fourmilière.Espace des sciences, mardi,de 12 h à 21 h ; mercredi, jeudi et vendredi, de 12 h à 19 h ; samedi et dimanche, de 14 h à 19 h. Fermé lundi et jours fériés. 5 €/3 €, gratuit pour les moins de 8 ans.

SOURCE

Les pros de la Désinsectistion à Paris et en banlieue : www.stoprat

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

Créé en 2012, le réseau des Fourmis solidaires, qui met en relation les consommateurs et des producteurs locaux, ouvre deux nouveaux points de vente, à Cancale et à Rochebonne. Retour sur un parcours atypique.

Ex-cadre commercial

« Une belle carrière se profilait devant moi. Je voyageais beaucoup » Mais Olivier Cruz, alors cadre commercial dans l’alimentaire, veut changer. « Je faisais des choses qui me dérangeaient idéologiquement. » Il quitte le Maine-et-Loire et s’installe à Saint-Malo, d’où il est natif, avec sa petite famille.

En mars 2013 naissent les Fourmis solidaires. « Les grands distributeurs ont influencé le moyen de produire et de distribuer qui est, selon moi, à revoir. » Lorsqu’un client achète un kilo de pommes 2,30 €, « l’arboriculteur perçoit 0,30 € ». C’est pourquoi son réseau privilégie le circuit court.

Une cinquantaine de producteurs

Via le site internet, une cinquantaine de fourmis productrices vendent leurs produits à des fourmis consommatrices. Des apiculteurs, agriculteurs, maraîchers… engagés dans l’agriculture raisonnée ou biologique. Ils proposent aussi bien des oeufs, des jus de fruits, de la viande, des légumes, du chocolat, du pain…

Résultat de recherche d'images pour "fourmis"

« La majorité habite à 20 km à la ronde, sauf un, à Bain-de-Bretagne, pour le café, les huiles et les farines. » Au total, plus de 200 produits sont en ligne chaque semaine. Le jour « J », il suffit de se présenter au point de retrait pour récupérer et payer sa cagette.

Un Smic

« Je vis de cette activité modestement, mais pour l’instant, cela me convient », reconnaît Olivier Cruz, qui arrive à gagner le Smic. Son rôle n’est pas de négocier les coûts auprès des producteurs. « Chacun est libre de ses produits et de ses prix. Les consommateurs aussi le sont, tout comme les propriétaires des lieux qui nous reçoivent. »

Dans le même esprit, Olivier ne passe pas par les banques. « Je suis contre ce système. » Il a juste investi 2 000 € dans son site internet, sur ses deniers personnels. Ce « conseiller en communication » vit grâce aux 600 familles déjà venues aux Fourmis, qui ont acheté au moins 6 000 cagettes depuis deux ans, pour un panier moyen aujourd’hui de 50 à 60 €.

Quatre points de retrait

Une fois la commande lancée sur le site, Olivier Cruz prépare les cagettes, que les clients peuvent retirer en quatre lieux. Le premier a été créé à Saint-Servan au café La Petite, place Saint-Pierre, le vendredi de 17 h à 20 h. Un deuxième a suivi, à La Richardais, aux Confiseries d’Aleth, le jeudi, de 17 h à 20 h.

Un troisième et un quatrième viennent d’ouvrir, à la Savonnerie cancalaise, à Cancale, et dans l’épicerie de fumage artisanal, à Rochebonne, le jeudi, de 17 h à 19 h 30. « L’endroit, tout juste racheté, va être rénové pour début avril. Cette nouvelle épicerie sera alimentée avec une partie du réseau des Fourmis, précise Olivier. Ce sera pour nous une vitrine. L’idée est d’augmenter les points de retrait dans le secteur. »

SOURCE

Les pros de la Désinsectistion à Paris et en banlieue : www.stoprat

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

Trois questions à…

Alain Lenoir, biologiste à l’université de Tours.

Dans quel type d’environnement vivent les fourmis ?

Elles n’ont pas d’environnement idéal, elles sont partout ! En tout, on compte près de 12 000 espèces différentes, dont 200 sont présentes en France. Les fourmis ont réussi à s’adapter à tous les climats, sauf au froid. Au plus on va au Nord, ou au sommet des montagnes, et moins on voit de fourmis. Elles n’ont pas su développer le mécanisme de résistance au froid. Mais partout ailleurs, elles sont omniprésentes.

Résultat de recherche d'images pour "fourmis"

Quel est leur rôle dans un écosystème ?

Les fourmis sont un excellent indicateur de la santé d’un écosystème, parce qu’elles sont très visibles. Et plus il y en a, plus l’environnement est sain. Mais surtout, les fourmis participent à l’équilibre de l’environnement dans lequel elles vivent. Par exemple, certaines fourmis d’Afrique protègent les acacias contre les éléphants !

Les fourmis souffrent-elles de la pollution ?

Hélas, oui… De plus en plus, on retrouve des phtalates sur leur cuticule. C’est un produit polluant qu’on ajoute au plastic pour le rendre plus souple. Il est partout dans les maisons, notamment sur les jouets des enfants. Chez l’homme, les phtalates sont des perturbateurs endocriniens, c’est-à-dire qu’ils dérèglent l’activité hormonale. Les fourmis subissent aussi les effets de ce polluant. Leur fécondité baisse et on remarque que les fourmis ouvrières sont stressées.

Lila HAFFAF.

Mardi 31 mars, à 20 h 30, salle Hubert Curien, Champs libres. Réservation possible au 02 23 40 66 00.

SOURCE

Les pros de la Désinsectistion à Paris et en banlieue : www.stoprat