Blog Euroclean 3D

Le blog de la dératisation et la désinsectisation

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

Pourquoi, comment ?

Comment hisser vers le haut la masse d’acier que constitue le nouveau portique ?

Le « très grand portique », dont est en train de s’équiper STX, pèse au total 5 000 tonnes, dont 3 900 tonnes pour les pieds et la poutre, la partie qu’il faut donc hisser vers le haut, lors des opérations qui ont débuté hier. Pour cela, quatre tours de levage culminant à 90 mètres de hauteur ont été installées, depuis lesquelles des treuils hydrauliques soulèvent la poutre du portique.

Les pieds, eux, suivent la manoeuvre, puisqu’ils sont déjà soudés à la partie haute. Ce levage se fait tout en douceur : à raison de 40 cm toutes les 5 minutes.

Quelles sont les difficultés techniques ?

Ce n’est bien sûr pas une opération fréquemment effectuée : le précédent portique a 47 ans ! STX a donc fait appel à une société spécialisée italienne, Fagioli, qui intervient actuellement avec une dizaine de personnes sur le site. Reste à surveiller les conditions météo : le vent était particulièrement redouté, mais il n’a pas soufflé hier. En revanche, c’est le brouillard qui a gêné la manoeuvre : elle a dû s’interrompre plus tôt que prévu, dans l’après-midi. La poutre du portique, qui devait atteindre 55 mètres, s’est finalement arrêtée à 40 mètres.

Résultat de recherche d'images pour "fourmis"

Que va-t-il se passer dans les prochains jours ?

Le portique va d’abord être hissé à un mètre au-dessus de sa hauteur finale. Objectif : faire passer en dessous le train de bogie, c’est-à-dire la partie basse dans laquelle viendront se loger les pieds. Une opération qui devrait s’achever en milieu de semaine prochaine. Suivront les raccordements électriques en janvier et les essais de charge en février. Le portique soulèvera alors jusqu’à 1 800 tonnes, encore plus que la charge maximale de 1 200 tonnes qu’il déplacera lorsqu’il sera en fonction. Une mise en service qui doit intervenir en mars prochain. Pour combien de chantiers à venir ? D’après Bertrand du Charlat, responsable du montage du portique, ce nouvel outil est conçu pour durer environ 40 ans.

Lire aussi en page 6

Regarder la vidéo sur ouestfrance.fr

SOURCE

Les pros de la Désinsectistion à Paris et en banlieue : www.stoprat

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

Le calvaire de Hendrik Helmer, qui habite près de Darwin (nord), a démarré mercredi matin, lorsqu’il a été réveillé par des douleurs aiguës dans son oreille droite, indique l’Australian Broadcasting Corporation.

Avec un aspirateur

« J’espérais que ce n’était pas une araignée empoisonnée (….). J’espérais qu’elle n’allait pas me piquer », a-t-il raconté à ABC. Alors que la douleur devenait insoutenable, il a tenté d’aspirer l’insecte avec un aspirateur, en vain.« Je ne savais pas ce qui s’était fichu dans mon oreille mais cette dernière n’aimait pas ça du tout », a déclaré Hendrik Helmer.

Résultat de recherche d'images pour "cafard"

Ses amis dorment désormais avec un casque

Son colocataire l’a ensuite amené à l’hôpital où un médecin a injecté de l’huile dans le conduit auditif. L’insecte s’est encore enfoncé…avant de rendre l’âme.

Le médecin a alors pris des pinces pour extraire la bête: un cafard de 2 cm. Le patient a indiqué qu’il ne prendrait pas de précautions particulières pour dormir. Mais ses amis, traumatisés par sa mésaventure, s’endorment désormais avec un casque sur les oreilles, a-t-il précisé.

SOURCE

Les pros de la Désinsectistion à Paris et en banlieue : www.stoprat

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

Cinq jeunes élèves de Noisy-le-Sec souffrent d’une curieuse maladie de peau provoquant des démangeaisons. Elle serait liée aux rats, squatteurs du dortoir.

Une auréole rouge, cloquée et purulente, mais aussi de fortes démangeaisons. Tels sont les symptômes apparus sur le visage et le corps de cinq élèves du groupe scolaire Langevin-Bleuets de Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis), touchés par cette soudaine et curieuse maladie de peau depuis le mois d’octobre.
Résultat de recherche d'images pour "rat domestique ."
Les parents demandent la fermeture de l’établissement Selon un pédiatre qui a examiné une des petites victimes âgées de 3 à 4 ans, il s’agirait d’un « herpès circiné » transmis par un rat. Ces mêmes rongeurs, qui squattent un placard du dortoir de l’établissement et contamineraient les draps qui y sont stockés, rapporte Le Parisien. Pour preuve, les photos fournies par les parents et montrant des draps « souillés par les déjections ».

De son côté, le maire de Noisy-le-Sec, Laurent Rivoire (UDI), affirme « qu’un seul rongeur se promène dans l’établissement » et que « la bestiole aurait été tuée » lors d’une des nombreuses opérations de dératisation.

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

Ce mardi, à l’Espace des sciences, la fourmi est à l’honneur en lien avec l’exposition Mille milliards de fourmis.

Trois questions à…

Alain Lenoir, biologiste à l’université de Tours.

Dans quel type d’environnement vivent les fourmis ?

Elles n’ont pas d’environnement idéal, elles sont partout ! En tout, on compte près de 12 000 espèces différentes, dont 200 sont présentes en France. Les fourmis ont réussi à s’adapter à tous les climats, sauf au froid. Au plus on va au Nord, ou au sommet des montagnes, et moins on voit de fourmis. Elles n’ont pas su développer le mécanisme de résistance au froid. Mais partout ailleurs, elles sont omniprésentes.

Résultat de recherche d'images pour "fourmis"

Quel est leur rôle dans un écosystème ?

Les fourmis sont un excellent indicateur de la santé d’un écosystème, parce qu’elles sont très visibles. Et plus il y en a, plus l’environnement est sain. Mais surtout, les fourmis participent à l’équilibre de l’environnement dans lequel elles vivent. Par exemple, certaines fourmis d’Afrique protègent les acacias contre les éléphants !

Les fourmis souffrent-elles de la pollution ?

Hélas, oui… De plus en plus, on retrouve des phtalates sur leur cuticule. C’est un produit polluant qu’on ajoute au plastic pour le rendre plus souple. Il est partout dans les maisons, notamment sur les jouets des enfants. Chez l’homme, les phtalates sont des perturbateurs endocriniens, c’est-à-dire qu’ils dérèglent l’activité hormonale. Les fourmis subissent aussi les effets de ce polluant. Leur fécondité baisse et on remarque que les fourmis ouvrières sont stressées.

Lila HAFFAF.

Mardi 31 mars, à 20 h 30, salle Hubert Curien, Champs libres. Réservation possible au 02 23 40 66 00.

SOURCE

Les pros de la Désinsectistion à Paris et en banlieue : www.stoprat

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

Ils sont 98 cette année, provenant de toute la France et de l’étranger, à suivre, pendant une semaine, les cours de danse de sept professeurs émérites.

Lancé par Annik Jane Coatalen, ce stage de haut niveau est parrainé par Violette Verdy, danseuse étoile internationale, née à Pont-l’Abbé et dont l’une des salles du Triskell porte le nom.

Pluridisciplinaire, le stage a pour but, en plus de la recherche du perfectionnement, de faire découvrir de nouvelles spécialités aux danseurs. « C’est important pour leur enrichissement qu’ils puissent goûter à plusieurs disciplines », affirme Jean-Marc Marquerol, président de l’association organisatrice. Ainsi, outre la danse classique, du jazz, du contemporain, du hip-hop et du caractère (des danses émanant des pays slaves) sont proposés.

Démonstration vendredi

Repartis sur trois niveaux, les danseurs, âgés de 11 à 18 ans, suivent jusqu’à six heures de cours par jour. Autant dire que la pratique est intensive. C’est normal, les participants consacrent déjà beaucoup de leur temps à la danse le reste de l’année. Certains sont au Conservatoire de Paris, ou dans de grandes écoles. Ils sont donc ici pour la qualité des enseignements.

Résultat de recherche d'images pour "rat"

« Mais ce stage reste convivial et nous prenons le temps de le personnaliser pour chaque élève », assure Jean-Marc Marquerol. Parmi les professeurs, que des pointures, comme Fanny Gaïda, ancienne danseuse étoile, aujourd’hui professeur de danse à l’Opéra de Paris.

La réputation de ce stage n’est plus à faire, beaucoup d’élèves reviennent d’une année sur l’autre. Vendredi soir, sur la scène du Triskell, ils présenteront le fruit de leur travail. Une démonstration ouverte au public et à ne pas manquer pour les amoureux de la danse.

« Je suis toujours étonné de voir à quel point les élèves, mêmes très jeunes, sont impliqués et concentrés durant les heures de travail », témoigne le président, lui-même ancien danseur et professeur depuis des années. « La représentation de la fin de la semaine leur tient à coeur », conclut-il.

Vendredi 23 août, démonstration de danse, à 18 h 30, au Triskell. Tarif : 5 €.

SOURCE

Les pros de la Dératisation à Paris et en banlieue: www.stoprat.fr

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

oute cette semaine, l’entreprise APA dératise l’ensemble des secteurs caennais. Hier, Gildas Terrier et Charles Bodereau se sont occupés du quartier Venoix.

« Ce qui nous embête le plus, c’est l’intelligence des rats », explique Gildas Terrier, de l’entreprise APA (Assistance et protection antiparasitaire), en faisant descendre un appât le long de la tige métallique à peine introduite dans l’égout d’une rue de Caen.

1?600 plaques d’égout traitées

La campagne de dératisation se déroule en deux phases. La première, au printemps, dure deux semaines. « On vérifie 1?600 plaques d’égout environ, sur les 6?200 environ que compte la ville. Et on marque avec une bombe de couleur jaune celles où l’on repère des déjections de rats. » Cette action de dératisation s’opère dans toute la ville, sans zone prioritaire.

Résultat de recherche d'images pour "rat"

« À Caen, un problème minime »

Dans la deuxième phase, « que l’on effectue en ce moment, on s’occupe d’environ la moitié des plaques, là où on avait repéré des traces au printemps ».

Gildas Terrier se veut rassurant?: « À Caen, le problème des rats reste minime. »

Lire l’article complet dans l’édition d’Ouest-France du mercredi 15 octobre 2014.

SOURCE

Les pros de la Dératisation à Paris et en banlieue: www.stoprat.fr

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

Rue du Québec, au nord de Nantes, deux tours sont infestées par des punaises de lit. Difficile de dire depuis quand, exactement. Au moins depuis un an et demi, période à laquelle Nantes habitat, le bailleur social, a commencé à recevoir de multiples plaintes. « Parmi ces 199 logements, 10% sont très fortement infestés, 30 à 40% n’ont rien. Le reste, 50 à 60%, un peu ou moyennement », détaille Gérard Allain, responsable de l’agence Cartier, à Nantes habitat. Comment expliquer leur prolifération ? « Les punaises semblent s’être répandues par les parties communes et les gaines techniques

Résultat de recherche d'images pour "punaise de lit"

«  La société nantaise Bug busters, en charge de la désinsectisation, a mobilisé 9 techniciens. Ils sont assistés, sur place, par une vingtaine de personnes recrutées par deux associations d’insertion : Solidarité-emplois et Soc emplois et services. L’opération, qui passe par un diagnostic précis des 199 logements, doit s’achever dans deux mois.

SOURCE

Les pros de la Désinsectistion à Paris et en banlieue : www.stoprat

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

Les habitants en ont ras-le-bol. Et l’ont exprimé bruyamment et avec des banderoles, hier, devant le siège de Nantes habitat. Ils ont déposé une pétition. « Nous n’en pouvons plus. Les punaises s’infiltrent partout. Au quotidien, notre vie devient impossible. Les enfants sont les premiers concernés. Ils ne peuvent pas dormir à cause des démangeaisons. » La colère gronde. Les mots enflent. « Puisque vous ne pouvez pas éradiquer le problème, puisque lesprotocoles de base n’ont servi à rien, ces immeubles, il faut les démolir », lancent, même, plusieurs personnes ! Timidement, Carole, jeune maman, enceinte de six mois, présente ses bras boursouflés par les piqûres de punaise : « Je dors par terre, car j’ai jeté ma literie, pensez-vous que c’est concevable de vivre dans ces conditions ? »

« Depuis des mois, des semaines, Nantes habitat minimise l’ampleur des dégâts », souffle Rhania, une habitante. Fatigués, ulcérés, les locataires pointent du doigt un « risque de propagation, dans les crèches, les écoles, la voie publique… »

Un phénomène d’ampleur

Des punaises dans des logements, ce n’est pas nouveau. Mais jusqu’à maintenant, il s’agissait de cas relativement isolés, d’après le bailleur Nantes habitat, le mastodonte des HLM à Nantes. Cette fois, ce n’est plus le cas. Deux immeubles, soit 199 appartements sont touchés. « Nous n’avons jamais connu un phénomène de cette ampleur », affirme Franck Albert, directeur de la communication de Nantes habitat.

Les deux tours en question sont situées rue de Québec, dans le quartier Nantes-nord. « Depuis le début de l’année, poursuit Franck Albert, des entreprises spécialisées sont intervenues 67 fois. » Parfois à plusieurs reprises dans le même appartement. Sans parvenir à mettre un terme à l’invasion des punaises. « Cet été, nos services ont constaté une vraie prolifération. C’est nouveau et inexpliqué. »

Résultat de recherche d'images pour "punaise de lit larve"

Ces petites bêtes, qui piquent, sont de grandes voyageuses. Elles se déplacent vite d’une pièce à l’autre, voire d’un appartement à l’autre. Notamment par les gaines techniques. Elles sont aussi véhiculées par les vêtements, les bagages, les sacs. N’importe quel appartement peut être touché, y compris dans des immeubles neufs. « L’infestation n’est pas liée à des problèmes d’hygiène ou à l’insalubrité. De nombreuses grandes villes doivent, aujourd’hui, faire face, à plus ou moins grande ampleur, à cette invasion. »

Force publique si nécessaire

Le combat contre ces punaises est d’autant plus compliqué que « les traitements autorisés en France ne permettent pas d’éliminer les oeufs. De ce fait, les entreprises interviennent deux fois. Une première pour les punaises et la deuxième pour éliminer les nouvelles, issues des oeufs ».

Face à cette invasion, Nantes habitat a décidé de mettre en place un dispositif nouveau en lien avec la Ville. « Une intervention d’ampleur doit nous permettre d’enrayer l’envahissement. » Un diagnostic précis sera fait sur l’ensemble des 199 appartements. « On doit passer au peigne fin chaque logement, les meubles, les objets, les textiles. » Puis un traitement sera effectué palier par palier. Ce qui nécessitera d’évacuer les habitants pendant une journée entière.

Chaque locataire sera prévenu de l’opération par courrier recommandé. Si l’accès à certains logements s’avère impossible pour une raison ou pour une autre, un recours à la force publique sera décidé par arrêté municipal.

SOURCE

Les pros de la Désinsectistion à Paris et en banlieue : www.stoprat

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

Depuis deux semaines, Hafida et ses trois enfants ne dorment plus dans leur appartement de la rue du Québec, quartier Nantes nord. Impossible. L’appartement est infesté de punaises. « Mes enfants ont des boutons partout. C’est invivable, se lamente Hafida Khelloul. En plus, j’ai un bébé d’un mois. Elle n’arrête pas de se faire piquer. »

La jeune femme est arrivée dans cet immeuble de Nantes Habitat, en juillet 2013. Très vite, elle déchante : régulièrement, les cafards viennent lui rendre visite. Nantes habitat, alerté, fait venir une entreprise de désinsectisation à deux reprises. « Ça fait de l’effet pendant trois-quatre semaines. Puis ça revient. » Les cafards ne sont pas les seules nuisances. Les punaises de lits font mener une vie infernale à la famille. Literie et mobiliers ont dû être jetés, rachetés. Là encore, Hafida a appelé Nantes habitat à la rescousse. Mais la fumigation, effectuée en avril dernier, n’a pas suffi. Depuis trois semaines, les punaises sont de retour.

« Je n’en peux plus, confie Hafida. À cause de ça, j’ai aussi perdu mon travail. J’étais chauffeur de bus. Mes poignets étaient gonflés par les piqûres. J’avais des démangeaisons. Un jour, ça me grattait tellement que j’ai perdu le contrôle du car, et j’ai eu un petit accrochage. Ça m’a tellement stressée que j’ai préféré donner ma démission : on ne peut pas conduire avec ces démangeaisons incessantes. »

Elle ne serait pas la seule, dans l’immeuble, à souffrir de la présence de punaises. « Deux des colonnes de l’immeuble en sont infestées, souligne une voisine. Ça fait trois ans que ça dure. »

Le 2 septembre, la maman et ses enfants ont quitté le logement. Depuis, ils dorment chez des amis, « à gauche, à droite ».

Résultat de recherche d'images pour "punaise de lit larve"

« C’est comme les poux »

Face à ce genre de problème, Nantes Habitat ne reste pas sans rien faire. « On a un marché avec des entreprises spécialisées, explique Franck Albert, chargé de communication à Nantes Habitat. Elles ont une obligation de résultat. Après diagnostic, elles traitent le logement. »Théoriquement, quand un seul logement est concerné par les nuisibles, c’est au locataire de s’en débrouiller. Et au bailleur, quand plusieurs logements sont concernés. « Mais en fait, même quand il n’y a qu’un logement, on réagit. Quand un habitant appelle, on lui demande d’abord de vérifier l’espèce du nuisible. Puis on lance le programme d’action. Des pièges, d’abord. Et une autre visite deux semaines après, pour vérifier si des oeufs ont éclos. Le problème, avec ces bébêtes, c’est que c’est comme les poux. Ça se transmet très facilement. Et du coup, ça revient. »

L’origine indécelable

Dans ce cas précis, difficile d’identifier l’origine du problème. « Pourquoi ne pas évacuer tout l’immeuble et traiter tous les logements ? », s’interroge Hafida. Difficile. « À l’échelle d’un immeuble, ça demande beaucoup d’organisation, souligne Nantes Habitat. Pour une fumigation, les gens doivent en effet partir un ou deux jours de chez eux. »

Les agents de Nantes Habitat vont vérifier si il y a d’autres logements concernés. « En principe, on intervient aussi sur l’étage au-dessus et en-dessous. Mais on ne peut pas, comme ça, décréter une action de grande ampleur. »

Là, le bailleur est intervenu à chaque demande de la locataire. Une autre intervention d’entreprise est d’ailleurs prévue le 23 septembre. Hafida, elle, souhaiterait être relogée ailleurs. Chaque année, sur 2 000 attributions de logements, un tiers est dédié à ceux qui sont déjà locataires de Nantes Habitat. Mais en bénéficient, en priorité, les personnes en situation d’urgence, ou dont la cellule familiale a évolué (famille qui s’agrandit, enfants qui partent…).

SOURCE

Les pros de la Désinsectistion à Paris et en banlieue : www.stoprat

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

« C’est un combat sans merci et nous sommes fatiguées. Y’en a marre. » Jennifer, Mélanie, Youmna, Zahra, Fatima… sont exténuées. Ces mères résident aux 3 et 5, rue de Québec, du quartier Nantes nord. Elles se sont rassemblées en collectif, pour dénoncer les conditions sanitaires de leur logement. En cause ? Les punaises de lit qui ont envahi les deux tours du quartier, et génèrent des dégâts conséquents, se dissimulant sous le plancher, les plinthes, sommiers, matelas, meubles, canapé…

Une désinsectisation

Depuis plusieurs mois, les habitants ont alerté leur bailleur social, Nantes Habitat, qui a réagi avec un programme d’envergure expérimental sur l’ensemble de ces deux tours, soit 199 logements. Mais déjà, des questions surgissent. « Au numéro 1 de la tour Québec, rien n’est fait ! Pourtant, certains habitants sont touchés. Si toutes les tours ne sont pas assainies, je me demande à quoi va servir le combat que nous menons », s’interroge Zahra. La punaise de lit se déplace, en effet, d’un appartement à l’autre, par les gaines techniques, les parties communes, les vêtements…

En octobre dernier, la société nantaise Bug Busters, en charge de la désinsectisation, a établi un premier diagnostic des appartements, avant le traitement de chaque palier. Les traitements sont-ils efficaces ? « Mon appartement n’était pas infesté, lors du diagnostic. Quinze jours plus tard, l’équipe est revenue pour une première intervention et là, en rentrant le soir, il y avait plein de punaises. Des mortes, et aussi des vivantes. Mon mari s’est fait piquer dans la nuit. Certaines marchaient sur nos draps, nous les avons même filmées pour prouver nos dires, s’affole Mélanie, maman de trois enfants. Normalement, dès le premier traitement, ces nuisibles sont censés êtres anéantis, car le produit est tellement toxique qu’il nous faut évacuer les lieux lors des applications. »

Résultat de recherche d'images pour "punaise de lit"

« 1 000 € de préjudice »

« Gorges irritées, crise d’asthme aiguë… J’ai dû appeler SOS médecin pour mon enfant »,s’inquiète Mélanie. Elle n’est pas la seule à subir ces désagréments. « J’ai demandé un relogement pour la nuit. Nantes Habitat nous a proposé un appartement au onzième étage, avec un canapé pour cinq personnes, sans électricité », s’indigne cette habitante.

Qui prendra en charge le préjudice matériel ? Il a fallu jeter matelas et autres objets. « C’est la grande question. Les assurances rejettent la responsabilité au bailleur. Celui-ci nous dit que c’est à la charge du locataire. J’en ai pour 1 000 € de préjudice, souligne Youmna qui a contacté un avocat. Jeux, jouets des enfants, literies, frigo… Qui me les remplacera ? Je ne peux plus me construire ici, je suis à bout de nerfs. Les enfants ont peur dès l’apparition du moindre insecte. »

Les habitants souhaitent une communication plus claire sur le traitement utilisé, son impact sur la santé, le taux d’infestation des habitations, et la prise en compte des souffrances psychologiques.« Il n’y a pas de solution, disent-ils. Le traitement est inefficace, il faut raser les tours. »

SOURCE

Les pros de la Désinsectistion à Paris et en banlieue : www.stoprat