Blog Euroclean 3D

Le blog de la dératisation et la désinsectisation

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

Les confusions ont souvent été fréquentes sur l’identité des Libérateurs. Il s’agissait de la 7edivision blindée britannique et plus précisément du 11e Hussars. « Les rats du désert », comme on les surnommait, sont entrés les premiers dans la localité. Ils sont appuyés par le 1er corps canadien, au-delà de Sainte-Foy-de-Montgommery et l’infanterie écossaise, du côté de Coupesarte.« La route de Saint-Pierre-sur-Dives aurait été plus rapide mais elle était bloquée par des arbres abattus, des mines et des pièges à hauteur du lieu dit Les 5 routes au Mesnil-Bacley. Un char allemand était signalé à Livarot mais l’équipage était ivre. La 7e division britannique a préféré passer par Sainte-Marguerite-de-Viette et Saint-Michel. La Libération du canton n’a pas été aussi violente que les combats de la Bataille de Normandie. Les troupes allemandes, opposées aux Britanniques, couvraient le repli des unités rescapées de la Poche de Falaise et qui repartaient vers la Seine, explique le général Joël Coignard, membre de la Société historique et président de la légion d’honneur de Lisieux. Les Allemands avaient pour mission de retarder plus que d’arrêter les Libérateurs. Livarot a été libérée sans combat d’infanterie ou de blindés. Il y a eu quelques échanges d’artillerie. » Tout commence le 19 août La Libération de la ville a commencé le 19 août. Avant de trouver refuge dans les bois, les Allemands ont fait sauter le pont sur la Vie. Yves Blanchet, contremaître à la cidrerie, revêt son uniforme de sous-lieutenant de réserve et va à la rencontre des Anglais qui sont parvenus au pont de la Pipardière sur la route de Lisieux. Vers 16 h 30, une patrouille de reconnaissance entre dans la ville déserte, avec Yves Blanchet sur l’aile du véhicule.

Résultat de recherche d'images pour "rat domestique"

Le dimanche 20 août, à 9 h, les soldats anglais arrivent. Les sapeurs du génie mettent en place un pont Bailey sur la Vie. « À 8 h 50, j’ai encore vu deux motocyclistes allemands qui se sont fait cueillir au bas du bourg. Les Anglais me font ouvrir l’église pour accéder au clocher », a noté le doyen Pelpel dans son registre.Au château Bisson (Manoir de l’Isle) sont stationnés de nombreux véhicules et d’importantes troupes. Au soir, les Libérateurs songent à prendre la direction de Fervaques mais les bois ne sont pas encore sûrs. « Livarot, notre première ville de quelque importance à être libérée sans casse », écrit le major Verney, commandant des « rats du désert ».

SOURCE

Les pros de la Dératisation à Paris et en banlieue: www.stoprat.fr

0 Commentaire :(

Pas plus de 2 liens par commentaire. Le BBCode n'est pas autorisé.