Blog Euroclean 3D

Le blog de la dératisation et la désinsectisation

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

Les responsables de la réserve des 7 Îles viennent de réaliser un comptage des musaraignes. 262 petits pièges ont été répartis de manière standardisée et conforme à 2004, sur les sommets et les pentes des îles, et ont été suivis quatre jours de suite. Au total, 239 musaraignes ont été capturées, puis relâchées dans leur habitat. L’analyse des résultats réalisés par l’INRA, a mis en évidence une augmentation du petit mammifère depuis l’éradication du rat surmulot, qui remonte sur l’île Rouzic, à 63 ans !

Ce dernier est en effet un mammifère invasif et prédateur, dont l’introduction a des conséquences profondes sur les écosystèmes et la faune sauvage. C’est ainsi que les abondances d’oiseaux marins comme de la petite faune, dont les musaraignes, peuvent être impactées lourdement. L’éradication du rat surmulot a été réalisée en 1951 sur l’île Rouzic (une première en Europe !) Puis en 1994, sur les autres îles de l’archipel des Sept-Îles. Sur l’île Tomé, l’opération a eu lieu en 2002.

Le succès de l’éradication du rat surmulot

Dès 1994, une étude originale a consisté à évaluer scientifiquement l’effet de l’éradication des rats sur les îles bretonnes par l’évaluation de l’abondance de musaraignes.

Résultat de recherche d'images pour "rat domestique"

Entre 2004 et 2014, l’abondance a été multipliée par trois sur l’île Bono, et par deux sur l’île Rouzic. Sur les autres îles de l’archipel qui accueillent des musaraignes (Îles aux Moines et les Mottes), et sur l’île Tomé, les abondances sont similaires à celles de 2004. Ce travail réalisé tous les 10 ans, est inscrit dans le plan de gestion 2014-2024 de la réserve naturelle des Sept-Îles.

Il est le fruit d’une collaboration technique et scientifique entre l’équipe de la réserve des Sept-Îles (LPO), l’équipe écologie des invasions biologiques de l’INRA de Rennes, le Conservatoire du Littoral (affectataire des terrains aux Sept-Îles et à Tomé) et l’ONCFS (partenaire technique). En moyenne, 8 personnes ont été mobilisées par jour pour couvrir l’ensemble des îles.

SOURCE

Les pros de la Dératisation à Paris et en banlieue: www.stoprat.fr

0 Commentaire :(

Pas plus de 2 liens par commentaire. Le BBCode n'est pas autorisé.