Blog Euroclean 3D

Le blog de la dératisation et la désinsectisation

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

Au bout de la rue Ernest-Renan, les riverains n’en peuvent plus. Les rongeurs ont investi en masse, le long talus et le champ d’en face. On les croise partout et tout le temps.

La polémique

Ras le bol ! Madeleine Lemasle n’en peut plus des rats. Au point d’avoir déposé, lundi, en mairie, la dépouille d’un rongeur mort devant chez elle, au 48, rue Ernest-Renan. Voilà maintenant quatre ans que ça dure dans ce quartier tout près du centre-ville. « Le voisin a coupé son champ, lundi, en fin de matinée. Les rats partaient dans tous les sens. Ils ont fait leurs nids dans le talus et on ne peut plus les déloger. » Un témoignage appuyé par l’agriculteur exploitant du petit terrain situé en face. « C’est surprenant. Je n’avais même pas commencé à faucher qu’on les voyait déguerpir partout au son de la machine. On ne voit jamais ça en campagne. » Les rongeurs prendraient même leurs quartiers dans la rue le soir venu.

« Ce n’est ni rassurant, ni sécurisant »

Une situation difficile à vivre pour les riverains. Madeleine est la plus remontée. Mais dans la maison d’à côté, on confirme le malaise. « C’est tous les ans à la même époque et au même endroit. Ce n’est ni rassurant, ni sécurisant », assure ce père de famille dans l’embrasure de la porte. Son fils vient donner sa version. « Quand je remonte la route à pied, je les vois sur le chemin qui se sauvent dans le champ. » Pas de quoi fouetter un chat ? « Quand même, ce n’est pas sain. Les rats sont porteurs de maladies et puis, nous sommes en ville. Même dans les fermes il n’a en a pas autant. Ce n’est pas normal », assurent Madeleine et son voisin.

Résultat de recherche d'images pour "rat"

Un couple installé de l’autre côté de la rue rejoint la Loudéacienne en expertise près du talus. On y parle des rats, forcément… « Il paraît qu’il y en a partout ? Nous n’avons pas de souci de notre côté, mais on les voit passer. » Les uns et les autres sont d’accord pour dire qu’il faut régler le problème, et vite. D’après Madeleine, ce n’est pas faute d’avoir prévenu la mairie. « La première année, ils sont venus mettre un produit et ils reviennent de temps en temps »,reconnaît la riveraine. Sans succès à en croire les habitants du quartier.

Pour les services techniques de la ville, la rue Ernest-Renan est traitée comme les autres par la société Farago Côtes-d’Armor. « Les gens nous appellent pour signaler leur présence et nous en informons cette société qui se charge de dératiser. Elle est passée en août. »Avec un bémol pour la rue Ernest-Renan. « Il se pourrait bien que ce soient des rats des champs. Auquel cas, il n’est pas possible de mettre des produits dans le talus. Cela risquerait d’empoissonner d’autres animaux. »

Six interventions sont programmées, chaque année, dans toute la ville. La rue Ernest-Renan n’est pas sur la liste des coins à traiter confirme Farago, la société de dératisation. Et pour cause. « Nous avons un cahier des charges précis. Nous avons interdiction d’intervenir dans les talus et les réseaux d’eau fluviale. On ne peut traiter hors bâtiment. La réglementation est très pointilleuse sur le sujet », indique l’entreprise.

Une réponse insatisfaisante pour Madeleine. « J’ai encore vu deux rats partir chez le voisin. Si ce talus était bien nettoyé, ça irait peut-être mieux… » Et l’agriculteur exploitant d’enfoncer le clou. « Quand l’hiver va arriver, ils vont rechercher la chaleur et rentrer dans les maisons. »

SOURCE

Les pros de la Dératisation à Paris et en banlieue: www.stoprat.fr

0 Commentaire :(

Pas plus de 2 liens par commentaire. Le BBCode n'est pas autorisé.