Blog Euroclean 3D

Le blog de la dératisation et la désinsectisation

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

ReportageIls reçoivent dans le salon, où ils dorment depuis trois mois. La chambre, ils n’y vont qu’avec réticence, pour montrer les « nids » d’insectes.Hélène Savoret et Éric Louineau ont emménagé dans ce trois-pièces des quartiers nord de Nantes, en septembre 2007. Quelques mois plus tard, les premiers boutons apparaissent. Lui parle de fortes démangeaisons. « On a d’abord cru qu’on avait attrapé la gale », raconte le couple.Une hypothèse éliminée après l’avis d’un dermatologue. Puis la découverte d’insectes bruns, longs de quelques millimètres, dans leur lit. La jeune femme, secrétaire dans un laboratoire, entend parler des punaises de lit.Avides du sang de leurs hôtesElles se nichent dans les lits, et se nourrissent du sang de leurs hôtes la nuit. Commence une longue lutte, ponctuée d’initiatives comme le traitement des plinthes. Et de cinq interventions d’une société mandatée par Nantes habitat, l’organisme d’HLM propriétaire de leur appartement.Les locataires ont changé entièrement de lit. Rien n’y fait. À chaque fois, les bêtes reviennent. « On pense qu’elles viennent des murs. On nous a dit que la personne qui logeait ici avant en avait déjà. »Pour le docteur Patrick Bourdeau, parasitologue à l’École vétérinaire de Nantes, il est très difficile de s’en débarrasser. Leur présence peut avoir différentes causes, de la salubrité à la vétusté du mobilier. Il préconise notamment un traitement aux hormones d’insectes, qui perturbe leur développement. «

Résultat de recherche d'images pour "punaise de lit"

Il faut aussi agir sur le milieu, la literie, les moindres fissures où elles se réfugient et se reproduisent. »Il y a quelques mois, Éric et Hélène rentrent de vacances. « D’habitude, elles ne sortent que la nuit. Mais là, elles venaient sur nous alors qu’on était éveillés ! Elles devaient être affamées. » Ils décident de dormir dans le salon. « J’y pense tous les jours », confie la jeune femme. « Si je me lève dans la nuit, j’allume la lumière dans la chambre, je regarde» Leur angoisse : que les insectes colonisent leur clic-clac dans le séjour.« C’est de l’insalubrité ! »À Nantes habitat, on dit prendre l’affaire au sérieux : « On agira tant que ce ne sera pas éradiqué. » Une nouvelle intervention, avec un autre produit, est prévue pour bientôt. Problème : Hélène et Éric sont usés. Fatigués des interventions successives, de faire garder leur chat pendant que le technicien travaille. Pas envie de changer encore de lit, pour rien.Aujourd’hui, ils réclament un nouveau logement. Mais pour Nantes habitat, ce problème « ne constitue pas un motif de mutation ». Les locataires, eux, sont décidés : ce mois-ci, ils ne paieront pas leur loyer. « C’est de l’insalubrité ! » Sans réponse positive de Nantes habitat, ils avanceront leur projet d’achat. Histoire de retrouver un rythme normal. « Plus ça va, moins on dort, plus on se tracasse. Il y a des moments où je me retiens de pleurer. »

SOURCE

Les pros de la Désinsectistion à Paris et en banlieue : www.stoprat

0 Commentaire :(

Pas plus de 2 liens par commentaire. Le BBCode n'est pas autorisé.