Blog Euroclean 3D

Le blog de la dératisation et la désinsectisation

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

Comme toutes les villes, Montauban n’échappe pas à la présence du rat dans ses égouts, fossés et caves. Sans hiver rigoureux, ce rongeur se reproduit toute l’année. En cet automne très doux, son activité est débordante…

Fidèle à sa réputation, le rat est sale et aime les endroits sales. Les égouts de la ville sont donc son royaume et il n’a aucun mal à transiter par les nombreuses galeries souterraines. Les anciennes conduites d’eau en plomb lui servent d’autoroute pour accéder aux caves et ruelles. Mais si la population reste assez bien régulée en centre-ville, le rat est en train de gagner du terrain autour de Montauban. Il suit à merveille le développement commercial et trouve désormais ses aises à Albasud ou Aussonne. «Dès qu’un endroit dégage de la chaleur et produit des détritus, le rat arrive, résume Laurent Pornin, technicien spécialisé dans la dératisation chez Callisto. On construit des zones commerciales et des lotissements sur des domaines qu’ils occupent depuis toujours. Rien de plus normal de les y retrouver.»

Attention aux poulaillers

Dans la périphérie montalbanaise, le développement de petits poulaillers chez les particuliers attire les rats tout comme les détritus jetés dans les composteurs. Une tendance qui interpelle l’élue en charge de l’environnement qui reçoit plus de 10 signalements par mois sur la présence de ce nuisible : «Il faut vraiment se discipliner à ne pas laisser traîner des graines ou des aliments sur le sol, prévient Marie-Claude Berly. Garder des espaces propres est la seule solution pour ne pas attirer les rats. À chaque signalement, nos services interviennent car les maires ont obligation de réguler la présence des rats.»

Résultat de recherche d'images pour "rat"

«Le rat, c’est 365 jours par an !»

Une population que les hivers doux favorisent à le développer, ce rongeur étant capable de se reproduire tout au long de l’année. «Le rat, c’est 365 jours par an ! Il n’y a plus de saisonnalité et nos actions chez les particuliers ou dans les entreprises fonctionnent de concert avec les actions que mène la commune, estime Laurent Pornin. Mais il faut être clair, on n’éradiquera jamais ce rongeur dans nos villes. Il est malin et organisé. Si un produit, si appétissant soit-il, arrive dans son espace, il mettra de nombreux jours avant de se laisser prendre. Pire, si un de ses congénères meurt après avoir consommé un raticide, vous pouvez être sûr que le message passera entre-eux et que plus aucun individu ne se fera prendre. C’est pour cela qu’il faut approprier les appâts, ne pas les placer n’importe où en ajustant les quantités, explique le technicien qui opère depuis une douzaine d’années. Même si l’intention est bonne, j’émets des doutes sur la bonne utilisation des granulés distribués gracieusement par la commune le samedi matin.»

Méthodiquement, les plans des égouts sont utilisés pour quadriller le centre-ville de Montauban et placer des appâts aux endroits stratégiques : «Nous arrivons à maintenir la population des rats grâce aux blocs de cire placés sous les plaques d’égout. Ces raticides placés juste au-dessus de l’eau sont très efficaces, remarque Marie-Bérangère Laporte en charge du service communal d’hygiène et de santé de Montauban. Mais dans ce combat quotidien, je n’oublie pas d’inclure l’action des éboueurs et des balayeurs qui maintiennent la ville propre.»


Le chiffre : 27000

euros>budget annuel de la ville pour lutter contre les rats. Non, ce n’est pas le chiffre des rats présents dans les sous-sols de Montauban (il est impossible de les comptabiliser !), mais bien le montant dépensé par la commune pour réguler ces rongeurs tout au long de l’année. La ville est découpée en secteurs qui sont traités un fois par an. Plus touché, l’hyper-centre dont la place Nationale a droit à six passages par an des équipes de dératisation. La ville distribue gracieusement à la population 300 kg de raticide chaque premier samedi du mois en marge du marché.

SOURCE

Les pros de la Dératisation à Paris et en banlieue: www.stoprat.fr

0 Commentaire :(

Pas plus de 2 liens par commentaire. Le BBCode n'est pas autorisé.