Blog Euroclean 3D

Le blog de la dératisation et la désinsectisation

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

L’animal originaire d’Afrique présente une espérance de vie hors-norme, dont l’étude pourrait déboucher sur l’amélioration de la longévité humaine. Le rongeur possède en effet 93?% de gènes en commun avec l’homme. Une soirée destinée à lever des fonds pour la recherche sur le rat-taupe nu est organisée ce lundi à Paris.

Principalement connu pour son aspect physique peu engageant, le rat-taupe nu pourrait détenir la clé de l’allongement de l’espérance de vie. Une soirée est organisée ce lundi à Paris pour financer des travaux de recherche destinés à percer le secret de la longévité de ce rongeur sans poils et aux yeux minuscules. L’Hétérocéphale, originaire de l’est de l’Afrique, peut vivre jusqu’à 30 ans quand l’espérance de vie des autres souris ne dépasse pas 3 ans.

Insensible à la douleur comme à la maladie

La longévité hors-norme du mystérieux animal à la peau plissée ne constitue pas son seul secret aux yeux des scientifiques. Le rat-taupe nu peut également survivre à une asphyxie de 17 minutes et se montre insensible à la douleur comme à la maladie, explique Le Parisien.

D’où l’intérêt porté au rongeur par la Fondation pour la recherche en physiologie, organisatrice de cette levée de fonds avec l’aide de plusieurs célébrités françaises. L’action vise à créer un laboratoire entièrement consacré à l’étude des caractéristiques de l’Hétérocéphale.

Résultat de recherche d'images pour "rat"

93?% de gènes communs avec l’homme

Objectif premier?: comprendre comment il résiste au cancer, aux pathologies neurodégénératives et cardiovasculaires. Avec, peut-être à la clé, de nouveaux traitements pour l’homme. Le rongeur africain et les humains possèdent 93?% de gènes en commun, indique Frédéric Saldmann, un cardiologue et nutritionniste qui a beaucoup observé le rat-taupe nu.

L’animal pourrait d’ores et déjà avoir fourni une partie du secret de sa bonne santé prolongée. «?En les observant, j’ai constaté qu’ils n’arrêtaient pas de cavaler. Or, quand un humain fait trente minutes de sport par jour, il libère 1?004 molécules protectrices et diminue de 40?% les risques de contracter une maladie grave?», précise le spécialiste. Le début de la longévité passerait donc déjà par de l’exercice physique régulier.

SOURCE

Les pros de la Dératisation à Paris et en banlieue: www.stoprat.fr

0 Commentaire :(

Pas plus de 2 liens par commentaire. Le BBCode n'est pas autorisé.