Blog Euroclean 3D

Le blog de la dératisation et la désinsectisation

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

Hier matin, l’enfant âgé de 8 ans a été conduit à l’hôpital pour des examens. Il est en bonne santé. Dans la journée, les agents de la Ville ont inspecté les locaux. Hier, vers 11 h, des élèves de l’école Trégain à Maurepas ont aperçu un rat dans la cour de récréation. Un enfant de 8 ans s’est approché de l’animal. « Il a voulu le pousser avec son pied. Et il s’est fait mordre au mollet à travers son pantalon », raconte sa maman encore bouleversée. L’école a prévenu les secours. L’enfant a été conduit en ambulance à l’hôpital sud. La morsure n’était pas profonde. « Mais il a eu mal. Il est encore choqué, confiait sa mère hier dans la soirée. On lui a prescrit des antibiotiques pendant une dizaine de jours. Il est ensuite rentré à la maison. » Des prélèvements

La médecine scolaire a été informée de l’incident. Le service santé et environnement de la Ville de Rennes, propriétaire des locaux, est aussi intervenu. « Les agents sont parvenus à récupérer le rat. Ils l’ont confié au service vétérinaire qui effectuera des prélèvements », indique t-on à la Ville. A priori, il s’agit d’un rat sauvage « venant peut-être d’un chantier situé à proximité de l’école » et non d’un animal de compagnie échappé d’un logement des environs. Dans la journée, les agents ont inspecté les locaux et n’ont pas trouvé d’autres rats.Les morsures de rats sauvages sont relativement rares. Un cas identique à celui de Rennes s’est produit, en septembre dernier, dans une école du sud de la France, près de Martigues (Bouches-du-Rhône). Une fillette scolarisée en maternelle a été mordue par un rat au niveau du genou, dans la cour, pendant le temps de la restauration scolaire. Brièvement hospitalisée,

Résultat de recherche d'images pour "rat "

elle est ressortie quelques heures après, en bonne santé. Elle est restée sous surveillance médicale les jours qui ont suivi, à la maison, mais son état n’a suscité aucune inquiétude. En général, les morsures ne sont pas graves. Le taux d’infection est très faible : environ 2 %, selon une étude menée par des médecins. En cas de morsure, les services de soins appliquent un protocole. « Quel que soit l’agent mordant, il faut désinfecter la plaie, faire un pansement et soumettre le patient à une antibiothérapie préventive », précise un médecin rennais. Très rarement, un rat peut transmettre des maladies telles que la fièvre ou la variole du rat via une morsure.

SOURCE

Les pros de la Dératisation à Paris et en banlieue: www.stoprat.fr

0 Commentaire :(

Pas plus de 2 liens par commentaire. Le BBCode n'est pas autorisé.