Blog Euroclean 3D

Le blog de la dératisation et la désinsectisation

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

Depuis de nombreuses années la population cherrulaise est confrontée à la prolifération des moustiques. Tout le monde peut participer à la lutte contre ces insectes. Les nuisances dues à la prolifération des moustiques touchent un territoire allant de Hirel (le Bout de la Ville) à Cherrueix (la Saline). Le Département a élaboré un plan de lutte pluriannuel avec l’ensemble des parties prenantes : élus, gestionnaires du littoral, organisations professionnelles, services de l’État, université de Rennes 1 et Laboratoire de géomorphologie et environnement littoral de Dinard. À la fin de l’été et à l’automne, moment où se développe le moustique ochlerotatus caspius, l’espèce la plus agressive, le Département effectue des travaux de gestion hydraulique. À l’aide d’un petit engin de terrassement, un léger surcreusement du chenal normal d’évacuation de l’eau de mer permet de limiter le temps de présence de l’eau dans les lagunes et de réguler le développement larvaire. Comment participer à l’opération moustiques ? Les zones concernées sont le secteur de la Saline,

Résultat de recherche d'images pour "moustique"

à Cherrueix, la Quesmière et le Bout de la Ville, à Hirel. Deux zones témoins de suivi de la dynamique de population, non impactées par le drainage, complètent le dispositif dans le secteur des quatre salines, à Roz-sur-Couesnon, et le secteur est de la Quesmière, à Hirel. Le coût de l’opération est de 20 000 € pris en charge par le Département. Pour participer à son niveau à cette opération, peu importe l’endroit de la commune où l’on habite. Il suffit d’être volontaire, et de préférence adroit, et d’aller chercher un petit flacon à la Maison de la Baie. Sur ce flacon, une étiquette déjà collée permettra d’inscrire le lieu précis et l’heure à laquelle le volontaire aura attrapé un moustique vivant, ou peu écrasé, qu’il soit issu de la mer ou du domaine terrestre. Cela permettra d’enrichir les connaissances de cet insecte femelle piqueur.Il faudra ensuite rapporter le (où les) flacon(s) avec moustique à la Maison de la Baie. Là, Jean-Paul Lechapt, entomologue, se chargera de leur étude, à l’aide d’une loupe binoculaire.Cette opération sera menée de début juillet jusqu’à début octobre. Un bilan sera ensuite réalisé et les résultats seront communiqués à la population par voie de presse. Maison de la baie Le Vivier-Cherrueix, en juillet et août, du lundi au samedi, de 10 h à 13 h 30 et de 15 h à 18 h 15.

SOURCE

Les pros de la Désinsectistion à Paris et en banlieue : www.stoprat

0 Commentaire :(

Pas plus de 2 liens par commentaire. Le BBCode n'est pas autorisé.