Blog Euroclean 3D

Le blog de la dératisation et la désinsectisation

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

Après les capteurs d’eau, les capteurs solaires, sans oublier la poussière ou la pollution, voici maintenant les capteurs à moustique. Oui, après la chasse aux étourneaux, Rennes s’apprête à chasser les moustiques.

Pour mieux étudier ces insectes, un réseau de surveillance est actuellement déjà mis en place à l’échelle du territoire national, y compris dans les départements d’Outre-Mer. Mais la nouvelle, c’est que ce réseau sera renforcé l’an prochain et une station de surveillance sera positionnée près de Rennes.

En quoi consiste-t-elle ? « Nous allons installer des seaux d’eau dans lesquels on positionnera des petits bouts de polystyrène. Les femelles vont y pondre et nous pourrons observer les oeufs », explique Laurent Lagadic, directeur de recherche à l’Inra de Rennes.

Et tout le monde se souvient de Patrick, cet habitant le boulevard Clemenceau au sud de Rennes. Le samedi 6 octobre, il pensait s’être fait piquer par un moustique tigre, porteur du chikungunya.

Piqué par un culiseta annulata

Après des recherches sur internet, il avait comparé l’insecte mort et ce fameux moustique tigre. Il l’avait regardé de près et avait constaté des taches blanches et jaunes. Ses pattes étaient zébrées et poilues. Après quelques clics, il a vraiment pensé au moustique tigre. Un peu inquiet, Patrick a décidé d’envoyer les photos de l’insecte sur l’adresse mail d’un site internet où l’on peut déclarer la présence du moustique tigre dans sa commune.

Résultat de recherche d'images pour "moustique"

Mais finalement, la bête a atterri dans le laboratoire de l’Institut national de recherche et d’agronomie de Rennes. Après plusieurs analyses, le moustique qui a piqué ce Rennais n’est en réalité pas un moustique tigre, mais « il lui ressemble un peu parce que son abdomen et ses pattes présentent des rayures. Cependant, le moustique tigre ne présente pas de rayures sur ses ailes alors que le moustique qui a piqué Patrick a les ailes rayées », explique Laurent Lagadic.

En réalité, il s’agit d’un culiseta annulata, un moustique relativement commun. « La plupart des personnes n’ont vu le moustique tigre (Aedes albopictus) que sur des photos, prises au macro ». Pour le chercheur, « ils n’ont pas d’idée de la taille réelle de l’insecte et s’imaginent qu’il s’agit d’un gros moustique. C’est tout le contraire. Le moustique tigre est tout petit ; il ressemble à un petit moucheron noir. Généralement, le moustique tigre pique au niveau des articulations (coudes, genoux, chevilles) ».

À noter que le Centre national d’expertise des vecteurs (Cnev), spécialisé dans l’étude des différents moustiques, vient de s’installer à Montpellier (Hérault). Le centre réunit 40 laboratoires en France, dont celui de Rennes.

SOURCE

Les pros de la Désinsectistion à Paris et en banlieue : www.stoprat

0 Commentaire :(

Pas plus de 2 liens par commentaire. Le BBCode n'est pas autorisé.