Blog Euroclean 3D

Le blog de la dératisation et la désinsectisation

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

Une opération mise en place par le Département, en partenariat avec l’université de Rennes 1, vise à réduire le nombre de moustiques sur la baie, en été et à l’automne.« Nous constatons 80 % de moustiques en moins depuis 2012 », indique fièrement Jean-Paul Lechapt, docteur en écologie et ingénieur de recherche à l’université Rennes 1.L’idée consistait à trouver un moyen de diminuer considérablement les moustiques, sans utiliser de traitement. « C’est mauvais pour l’environnement et pour la culture de l’ostréiculture »,commente Jean-Paul Lechapt.« Les oeufs se développent dans la vase, sous les herbus. Pour éclore, ils ont besoin d’eau de mer. Pour atteindre ces herbus, les marées doivent dépasser un coefficient de 100, afin de franchir les bancs coquilliers. Nous creusons des rigoles qui évacuent l’eau et empêchent les oeufs et les larves de se développer », explique Thierry Robin, chargé de mission littoral au conseil départemental. Ces travaux ont été effectués hier, à Cherrueix, et mardi et mercredi, à Hirel. Dans cette dernière commune, environ 400 m de rigoles ont été creusées.Une méthode propre

Résultat de recherche d'images pour "moustique"

« C’est positif au niveau environnemental, car nous n’utilisons pas d’insecticides, et au niveau économique, car cette méthode est peu onéreuse. Cela améliore considérablement la qualité de vie des habitants et des touristes », lance fièrement Ludovic Coulombel, conseiller départemental délégué au littoral. Les rigoles sont détruites par la mer à chaque grande marée, le paysage n’est donc pas affecté. Depuis 2012, le département effectuait cette opération avant chaque grande marée. Pour la première fois, elle est réalisée après, afin de situer exactement les emplacements à traiter.Des moustiques envahissantCette espèce de moustiques s’appelle Caspius. Ils sont très agressifs. Leurs oeufs éclosent sous la vase dans la végétation. Les oeufs peuvent résister plusieurs années. « Au moment de l’éclosion, il y en a des milliards et des milliards. Plus on traite cette espèce, plus il y en a,indique Jean-Paul Lechapt. Ils ont une mortalité naturelle de plus de 80 % due à la densité. Donc moins il y a de moustiques et plus ils vont survivre. »

SOURCE

Les pros de la Désinsectistion à Paris et en banlieue : www.stoprat

0 Commentaire :(

Pas plus de 2 liens par commentaire. Le BBCode n'est pas autorisé.