Blog Euroclean 3D

Le blog de la dératisation et la désinsectisation

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

L’histoire

Tout part d’une histoire banale. Après deux ans d’attente, Souria Grandi se voit proposer un logement social par Atlantique habitations, allé de Penfeld, du côté de Bois-Saint-Louis : « Le logement est fonctionnel. J’ai donc accepté. »

L’état des lieux se fait en fin d’après-midi. Quelques jours avant d’aménager, la nouvelle locataire entreprend de faire le ménage, lorsqu’elle découvre des bêtes disséminées un peu partout : « J’ai pensé que c’était des cafards. »

Mais le jour de l’emménagement, le verdict tombe : l’appartement est infesté de punaises de lit. Elles sortent des murs, des plinthes, des interrupteurs, des prises, du plafond. « J’étais en état d’hystérie, j’en avais partout sur moi. J’ai dû dormir dans la baignoire pendant trois jours, car je ne voulais infester personne », explique Souria Grandi, encore sous le choc.

Résultat de recherche d'images pour "punaise de lit"

Après des gazages, inefficaces, et plusieurs courriers recommandés, elle est relogée dans un appartement d’urgence, qu’elle juge insalubre, au vu des sols sales et des appareils électroménagers hors d’état de fonctionnement.

Un fléau méconnu

Depuis, la société Bug Busters a effectué trois interventions de désinfestation dans l’appartement. Loïc L’Helgouac’h, son gérant, assure que deux interventions anti-punaises de lit avaient déjà eu lieu fin novembre, avant la rénovation complète de l’appartement : « C’est un fléau qui touche beaucoup de gens et qui n’est pas connu. Les punaises se cachent dans les anfractuosités et peuvent rester en stabulation pendant plus d’un an. On met beaucoup de temps à s’en rendre compte et Atlantique habitations ne pouvait pas savoir qu’elles étaient toujours présentes lorsque l’appartement a été reloué. »

Au-delà du préjudice moral et physique, qui lui vaut d’être sous neuroleptiques et médicaments anti-allergies à cause des produits chimiques, le préjudice financier est conséquent pour Souria Grandi, qui a d’ailleurs fait une demande de relogement.

Le directeur général d’Atlantique Habitations, Jean-Marie Baguet, se dit soucieux du bien-être de ses locataires et s’engage à « rembourser tous les frais de vêtements neufs et de pressing, ainsi qu’à reloger madame Grandi, dès le 1er mars ».

SOURCE

Les pros de la Désinsectistion à Paris et en banlieue : www.stoprat

0 Commentaire :(

Pas plus de 2 liens par commentaire. Le BBCode n'est pas autorisé.