Blog Euroclean 3D

Le blog de la dératisation et la désinsectisation

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

Royaume des « moustiques »

Quand on pénètre dans une salle d’armes, on s’attend à une ambiance feutrée. Un silence uniquement perturbé par le bruit des lames qui se croisent. À Sablé, le vendredi soir, ce n’est pas vraiment le cas. C’est le royaume des «moustiques ».

Dans les nouveaux locaux de la salle Henri Bonnet, une dizaine d’enfants sprintent dans tous les sens. Ils participent au cours, pour les 4-5 ans, lancé par le Cercle d’escrime, cette année. « C’est le plus petit âge où vous pouvez commencer », raconte Christophe Desoubry, le président, en jetant un oeil amusé à la scène.

« L’année Star Wars »

Au milieu du chahut, Olivier Bourreau, le maître d’arme, sourit aussi. À sa place, d’autres auraient déjà la migraine. Mais, lui, connaît la technique. Il frappe deux fois, sèchement, dans ses mains. Tous les enfants se ruent vers lui.

C’est le début du cours. Ce soir, ils sont huit. Huit à poser la même question : « Quand est-ce qu’on se bat ? » Vanessa Rodrigues, une maman, explique : « Les enfants ce qu’ils aiment, c’est jouer avec l’épée. C’est l’année Star Wars, il faut comprendre. »

Résultat de recherche d'images pour "moustique"

« Si je leur donne un fleuret, c’est le bordel »

Pourtant, en 45 minutes de cours, ils ne la verront qu’à la toute fin. « Si je leur donne un fleuret dès le départ, c’est le bordel. Ils se mettent à se battre dans tous les sens et je ne peux plus les contrôler », s’amuse Olivier Bourreau.

Et, à cet âge, l’essentiel est ailleurs. « Certains arrivent et ne savent pas encore sauter à pieds joints. On travaille, d’abord, sur la motricité : différencier son pied gauche du droit, se déplacer… Mais pour ne pas les perdre, il faut que ça reste ludique. »

Alors, pour apprendre à viser, ils utilisent des mannequins. Pour comprendre les déplacements, l’épée est remplacée par une balle de tennis, qu’ils se passent de la main à la main.

« Il nous les fatigue »

La formule marche, même si le chaos n’est jamais loin. Après 25 minutes de cours, Lucien, a « trop chaud » avec son masque. Antonin, lui, a « envie de faire pipi ». Tandis qu’Albin a lancé trop fort sa balle à Khenny, qui court pour aller la chercher.

Les mamans, qui regardent la scène, s’en amusent. « C’est bien, il est en train de nous les fatiguer », glisse l’une d’entre elles à sa voisine.

Après 40 minutes d’efforts, la récompense arrive. Les kits d’initiation avec leurs petites épées en mousse sont distribués. Chacun s’équipe pour cinq minutes de duels. Sauf Lucien, qui a toujours « trop chaud », avec son masque. « Pas de masque, pas de duel ? C’est la règle »,rappelle Olivier Bourreau.

Les autres sont déjà prêts. Et, sans même s’en apercevoir, répètent les déplacements appris avec la balle de tennis. Olivier Bourreau sourit, de nouveau : « Le but de tout ce qu’on fait avant, c’est de leur faire faire de l’escrime, sans qu’ils ne s’en rendent compte. »

SOURCE

Les pros de la Désinsectistion à Paris et en banlieue : www.stoprat

0 Commentaire :(

Pas plus de 2 liens par commentaire. Le BBCode n'est pas autorisé.