Blog Euroclean 3D

Le blog de la dératisation et la désinsectisation

L’agence américaine du médicament (FDA) a donné le feu vert aux tests utilisant des moustiques transgéniques pour lutter contre le virus Zika. Mais le recours à cette nouvelle arme divise.

Des moustiques transgéniques seront-ils bientôt utilisés aux États-Unis pour combattre le virus Zika ? L’agence américaine du médicament (FDA) a en tout cas estimé vendredi que le moustique génétiquement modifié baptisé OX513A, mis au point par la société britannique Oxitec, ne présentait pas de danger pour l’environnement.

Un avis officiel en forme de feu vert à l’utilisation de cette nouvelle arme pour empêcher la prolifération du moustique Aedes aegypti, accusé de propager des maladies comme le virus Zika, mais aussi la dengue, la fièvre jaune et le chikungunya. Les premiers tests pourraient avoir lieu enFloride, où 16 personnes ont déjà été contaminées par des moustiques autochtones.

Des essais menés au Brésil, au Panama et dans les Iles Caïmans

Comme le précise la FDA, l’insecte OGM n’a pour l’instant pas reçu d’approbation immédiate pour sa commercialisation. « Oxitec a la responsabilité de s’assurer que toutes les autres exigences locales, au niveau des Etats et au niveau fédéral sont remplies avant de mener le champ d’essais proposé », a ainsi indiqué l’agence américaine.

Cependant, à terme, des mâles de l’espèce génétiquement modifiée pourraient être libérés dans la nature pour s’accoupler avec des femelles Aedes aegypti sauvages et donner naissance à des insectes qui mourront avant d’atteindre l’âge de se reproduire, réduisant la population des moustiques. Des essais menés au Brésil, au Panama et dans les Iles Caïmans ont abouti à la disparition de plus de 90 % de la population de moustiques en six mois.

Résultat de recherche d'images pour "moustique"

Un référendum prévu sur le sujet en novembre

Mais la perspective de tests similaires en Floride suscite l’opposition. Un référendum sera organisé en novembre prochain sur le sujet et en attendant, une pétition sur le site change.org a déjà récolté plus de 168?000 signatures d’opposants aux tests.

Selon ces derniers, ils pourraient provoquer « une éradication du moustique, ce qui signifie qu’une niche écologique sera vacante », avait expliqué en janvier dernier Anne-Bella Failloux, responsable de l’unité Arbovirus et Insectes Vecteurs à l’Institut Pasteur, citée par Pourquoi Docteur. Et d’après la spécialiste, la niche en question pourrait alors « être remplie par d’autres moustiques, comme (…) le fameux moustique tigre ».

SOURCE

Les pros de la Désinsectistion à Paris et en banlieue : www.stoprat

0 Commentaire :(

Pas plus de 2 liens par commentaire. Le BBCode n'est pas autorisé.