Blog Euroclean 3D

Le blog de la dératisation et la désinsectisation

Désinsectisation euroclean (2)

Désinsectisation euroclean (2)

C’est la grande peur des éleveurs français. Le virus de Schmallenberg continue de progresser. Au dernier relevé diffusé par les pouvoirs publics, ce sont maintenant 1623 troupeaux, dont 1128 d’ovins et 478 de bovins, qui sont touchés dans 52 départements. « Avec 152 cas de plus en une semaine, on assiste là à une nouvelle explosion. La France reprend de loin la première place européenne. En Allemagne, on compte 1500 cas, en Belgique 500 et aux Pays-Bas 300 », s’alarment les observateurs du monde agricole. Cette maladie peut provoquer la naissance d’animaux malformés, et donc augmenter la proportion des décès. A terme, le risque est celui d’une contagion à grande échelle. « En France et en Europe, la part des bovins continue à augmenter et représente aujourd’hui 40% des cas confirmés », indique la plate-forme nationale de surveillance épidémiologique en santé animale.

Le ministère de l’Agriculture relativise

Un état des lieux qui n’alarme pas les autorités alors que l’été, propice au développement des moucherons et des moustiques qui sont vecteurs de la maladie, peut pourtant faire craindre une aggravation de la situation. « Il est normal qu’on ait des nouveaux cas. C’est la traduction de la contamination à la fin de l’été et à l’automne derniers par les insectes, indique-t-on au ministère de l’Agriculture. La situation n’est pas critique. On a moins de 5 animaux malformés touchés par le virus pour 10000 naissances. Si nous sommes les plus touchés en Europe, c’est que nous avons le plus gros cheptel avec 20 millions de bovins et 8 millions d’ovins et de caprins. » Selon le ministère de l’Agriculture, « au vu de ces données, il n’est pas nécessaire de développer un vaccin ».

Un avis soutenu par la Commission européenne : « Après le pic constaté de la montée des cas, la progression de la maladie devrait s’arrêter. Il faudra sans doute des mois pour savoir comment ce virus a pu apparaître aux Pays-Bas et faire ces dégâts. » L’indemnisation des éleveurs touchés est quant à elle en cours d’examen.

Sources

INTERVENTION 7J/7 SUR PARIS IDF
AU : 01.43.08.15.17
OU ACHETEZ NOS PRODUITS AU :WWW.STOPRAT.FR

0 Commentaire :(

Pas plus de 2 liens par commentaire. Le BBCode n'est pas autorisé.