Blog Euroclean 3D

Le blog de la dératisation et la désinsectisation

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

Plusieurs quartiers de la ville de Stains (Seine-Saint-Denis) ont été envahis par les punaises de lit. Le phénomène touche aussi bien les bâtiments publics que particuliers, où l’insecte a colonisé les deux tiers des logements sociaux de la ville. Impuissante, la municipalité demande l’aide de l’État.

Dans les appartements de Stains (Seine-Saint-Denis), les punaises de lit pullulent. Ces minuscules insectes piquent les habitants dans leur sommeil, leur laissant plaques et boutons rouges sur la peau.

La municipalité de 38?000 habitants est dépassée par le phénomène. Face aux appels de plus en plus nombreux des habitants, le maire a contacté la ministre de la Santé et l’Agence régionale de santé (ARS).

Près des deux tiers des logements sociaux de la ville sont touchés par ce fléau, rapporte BFMTV.«?On a eu plus de 150 à 200 familles qui nous ont alertées […]. Ça engendre des difficultés financières pour les familles, qui pour beaucoup n’ont pas des grosses fortunes. Ça a un coût financier. Et psychologiquement, c’est extrêmement difficile à vivre?», explique Azzedine Taïbi, le maire PCF de la ville.

Résultat de recherche d'images pour "punaise de lit"

«?Problème de santé publique?»

Les écoles publiques et le foyer d’hébergement des personnes âgées ont également été contaminés. Les insectes quasi invisibles à l’œil nu se cachent dans la literie mais aussi dans les recoins des meubles. La mairie de Stains a commencé le nettoyage.

«?Il nous faut une journée entière pour désinsectiser un logement, à grand renfort de fumigènes, et avec l’obligation de garder le lieu clos pendant 24 heures?», précise l’attachée de presse de la commune dans les colonnes de 20 Minutes.

Le maire de Stains déplore que les instances sanitaires ne reconnaissent pas le phénomène comme «?un problème de santé publique?»«?Traiter le problème à Stains, c’est traiter le problème en France?» explique Azzedine Taïbi. Comme le précise L’Express, 180?000 sites ont été traités l’an dernier sur tout le territoire, d’après la Chambre syndicale des industries de désinfection et dératisation (CS3D).

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

En deux ans, les interventions des professionnels destinées à débarrasser les foyers des punaises de lit ont été multipliées par deux. Les insectes, qui se nourrissent quasi exclusivement de sang humain, aiment particulièrement les lits ou les canapés. Pour les éradiquer, il faut sortir les grands moyens et traiter en même temps l’ensemble des zones infestées. A l’occasion de la Journée mondiale de prévention des nuisibles, ce mardi, la Chambre syndicale désinfection, désinsectisation, dératisation (CS3D) rappelle que les punaises de lit auraient infesté plus de 200?000 sites en France. Le nombre de foyers où pullule l’insecte aurait récemment connu une forte augmentation. Des insecticides désormais interdits En deux ans, les services intervenant pour éradiquer ce fléau, qu’on pensait disparu depuis les années 1950, ont vu le nombre de leurs opérations multiplié par deux.» A lire aussi?: Seine-Saint-Denis. Les punaises de lit envahissent la ville de Stains A quoi est dû ce retour en force des punaises de lit, observé dans les hôtels comme chez les particuliers ou dans les collectivités?? «?On avait réussi à (les) éradiquer avec des insecticides désormais interdits pour des raisons environnementales?»,

Résultat de recherche d'images pour "punaise de lit"

répond le vétérinaire Jean-Michel Michaux, cité par Le Parisien. Piquée, une Américaine décède Ces insectes se nourrissent à 89?% de sang humain. C’est en constatant des piqûres sur leur corps que les habitants d’un foyer touché se rendent le plus souvent compte de leur présence. En début d’année, une Américaine de 96 ans est morte, piquée par des punaises de lit. Pour ne pas avoir à faire trop d’efforts, les puces de lit, leur autre nom, privilégient d’ailleurs les zones où les humains sont amenés à rester immobiles, comme les lits ou les canapés. Mais aussi les parquets, les penderies ou les plinthes.

SOURCE

Les pros de la Désinsectistion à Paris et en banlieue : www.stoprat

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

Après les capteurs d’eau, les capteurs solaires, sans oublier la poussière ou la pollution, voici maintenant les capteurs à moustique. Oui, après la chasse aux étourneaux, Rennes s’apprête à chasser les moustiques.

Pour mieux étudier ces insectes, un réseau de surveillance est actuellement déjà mis en place à l’échelle du territoire national, y compris dans les départements d’Outre-Mer. Mais la nouvelle, c’est que ce réseau sera renforcé l’an prochain et une station de surveillance sera positionnée près de Rennes.

En quoi consiste-t-elle ? « Nous allons installer des seaux d’eau dans lesquels on positionnera des petits bouts de polystyrène. Les femelles vont y pondre et nous pourrons observer les oeufs », explique Laurent Lagadic, directeur de recherche à l’Inra de Rennes.

Et tout le monde se souvient de Patrick, cet habitant le boulevard Clemenceau au sud de Rennes. Le samedi 6 octobre, il pensait s’être fait piquer par un moustique tigre, porteur du chikungunya.

Piqué par un culiseta annulata

Après des recherches sur internet, il avait comparé l’insecte mort et ce fameux moustique tigre. Il l’avait regardé de près et avait constaté des taches blanches et jaunes. Ses pattes étaient zébrées et poilues. Après quelques clics, il a vraiment pensé au moustique tigre. Un peu inquiet, Patrick a décidé d’envoyer les photos de l’insecte sur l’adresse mail d’un site internet où l’on peut déclarer la présence du moustique tigre dans sa commune.

Résultat de recherche d'images pour "moustique"

Mais finalement, la bête a atterri dans le laboratoire de l’Institut national de recherche et d’agronomie de Rennes. Après plusieurs analyses, le moustique qui a piqué ce Rennais n’est en réalité pas un moustique tigre, mais « il lui ressemble un peu parce que son abdomen et ses pattes présentent des rayures. Cependant, le moustique tigre ne présente pas de rayures sur ses ailes alors que le moustique qui a piqué Patrick a les ailes rayées », explique Laurent Lagadic.

En réalité, il s’agit d’un culiseta annulata, un moustique relativement commun. « La plupart des personnes n’ont vu le moustique tigre (Aedes albopictus) que sur des photos, prises au macro ». Pour le chercheur, « ils n’ont pas d’idée de la taille réelle de l’insecte et s’imaginent qu’il s’agit d’un gros moustique. C’est tout le contraire. Le moustique tigre est tout petit ; il ressemble à un petit moucheron noir. Généralement, le moustique tigre pique au niveau des articulations (coudes, genoux, chevilles) ».

À noter que le Centre national d’expertise des vecteurs (Cnev), spécialisé dans l’étude des différents moustiques, vient de s’installer à Montpellier (Hérault). Le centre réunit 40 laboratoires en France, dont celui de Rennes.

SOURCE

Les pros de la Désinsectistion à Paris et en banlieue : www.stoprat

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

L’Établissement pour la démoustication conduit des campagnes pour éviter l’arrivée de virus comme le chikungunya ou la dengue. Au-delà des habituelles gênes estivales, les moustiques peuvent être porteurs de maladies. Dans le Morbihan, l’Établissement public interdépartemental pour la démoustication du littoral Atlantique (EID) exerce en permanence une veille sanitaire. En prévention, il conduit aussi des campagnes contre les moustiques potentiellement vecteurs de virus, comme l’aedes albopictus, un moustique arrivé d’Italie qui se déplace vers le Nord, ou le moustique tigre, originaire des Tropiques. Loin d’être limités à l’outre-mer, des virus tels que le chikungunya ou la dengue pourraient ainsi très bien arriver dans nos régions.Un autre virus, le West Nile, est particulièrement menaçant. Originaire d’Afrique de l’est, il s’est diffusé en Amérique du Nord à partir de 1999, se propageant à l’ensemble du continent en moins de cinq ans. Ce virus, à l’origine d’atteintes neurologiques, a provoqué 243 décès en 2012 aux États-Unis. Le West Nile est désormais présent en dans le sud et l’est de l’Europe.« Nous surveillons l’arrivée du West Nile, insiste Norbert Barbarit, président de l’EID. Il ne s’agit pas d’alarmer, mais c’est une épée de Damoclès au-dessus de nos têtes. » Hier,

Résultat de recherche d'images pour "moustique"

le président était au conseil général pour présenter aux élus l’action de l’établissement. Dans le Morbihan, l’EID compte huit employés dans ses agences d’Etel et de Pénerf. Sur le terrain, les agents régulent au quotidien les populations de moustiques potentiellement vecteurs. Encadrées par un arrêté de la préfecture, les campagnes de démoustication sont conduites chaque année dans les zones humides de vingt-deux communes du littoral. Sur quinze espèces de moustiques recensées sept sont ciblées. En utilisant un produit biologique qui détruit les larves, cette démoustication se pratique par pulvérisation manuelle. Cette méthode, qui n’impacte pas le milieu, évite le recours aux insecticides. Et en s’attaquant seulement aux fortes densités de moustiques, elle ne modifie pas l’équilibre biologique.Norbert Barbarit explique : « En utilisant des produits très ciblés, au bon moment et au bon endroit, nous intervenons quand la nature n’est plus capable de se réguler elle-même. »


Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

Capables d’inoculer le virus du Chikungunya ou de la dengue à leurs victimes des moustiques tigre ont été identifiés ces jours derniers dans des parcs de Créteil et Paris.

L’agence régionale de santé (ARS), précise qu’il s’agit d’une « présence ponctuelle » et que des opérations de démoustication sont menées autour des sites concernés « afin d’empêcher son installation durable ». Elle ajoute qu’« aucun cas de chikungunya et de dengue autochtone n’a à ce jour été recensé en Ile-de-France ». La mairie de Paris a pour sa part confirmé la présence du moustique tigre au Parc Floral (Paris 12e) et précisé qu’une intervention serait menée dès mercredi soir après la fermeture du parc pour« procéder à l’éradication de cette espèce nuisible ».Près de points humides La présence du moustique tigre au Parc floral a été signalée ces derniers jours par un promeneur mais selon la mairie, « l’implantation dans le parc est récente et par conséquent très modérée?: elle s’avère localisée aux abords de trois points humides très éloignés des habitations. Aucun autre espace vert de la capitale n’est touché ».Le moustique Aedes albopictus (également dénommé moustique tigre) est un vecteur de maladies virales comme la dengue ou le chikungunya, qui circulent dans de nombreuses régions du monde (Amérique, Asie, Océanie…). Pendant sa période d’activité (de mai à novembre), il peut transmettre les virus après avoir piqué une personne infectée.Un plan de surveillance Le moustique est déjà implanté dans 20 départements métropolitains,

Résultat de recherche d'images pour "moustique"

pour la plupart situés dans le sud de la France où des cas autochtones de dengue et de chikungunyas (contractés en métropole sans avoir voyagé) ont été observés?: ainsi en 2014, quatre cas autochtones de dengue ont été détectés en région Provence-Alpes-Côte d’Azur, ainsi qu’un foyer autochtone de chikungunya (11 cas confirmés + un cas probable) dans l’agglomération de Montpellier.Le moustique tigre a par ailleurs déjà été ponctuellement repéré en 2014 à Paris, dans le Val-de-Marne, en Seine-et-Marne et en Seine-Saint-Denis, mais les traitements avaient permis d’éviter son implantation, selon l’ARS. Le Val-de-Marne comme Paris font l’objet d’une surveillance du moustique dans le cadre du Plan anti-dissémination du chikungunya et de la dengue.

SOURCE

Les pros de la Désinsectistion à Paris et en banlieue : www.stoprat

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

Des experts en démoustication faisaient du porte-à-porte dans plusieurs rues de Créteil pour localiser des spécimens de moustique-tigre. « Les informations dont nous disposons laissent à penser qu’il est en cours d’installation sur quelques rues proches de l’avenue de Verdun », a indiqué Grégory L’Ambert, entomologiste médical à l’Entente interdépartementale de démoustication (EID), précisant que 11 spécimens avaient déjà été repérés dans 11 endroits différents à Créteil, essentiellement des jardins de maisons individuelles. « Nous avons déjà procédé à des actions anti-larvaires et faisons du porte-à-porte pour savoir jusqu’où on peut trouver du moustique-tigre, car notre objectif est d’éviter qu’il s’installe durablement en Val-de-Marne » ajoute-t-il. « Présence ponctuelle » Dans un communiqué diffusé mercredi, l’Agence régionale de santé (ARS) d’Ile-de-France avait indiqué que des moustiques-tigres avaient été détectés au Parc Floral à Paris ainsi que dans des jardins ouvriers à Créteil,

Résultat de recherche d'images pour "moustique"

tout en précisant qu’il s’agissait d’une « présence ponctuelle ». Une grosse opération de démoustication a été menée dès mercredi soir au Parc Floral pour venir à bout d’un moustique adulte et de larves qui avaient été localisés en trois endroits différents « très éloignés des habitations », selon la mairie de Paris.Le problème est plus compliqué à Créteil, où il faut d’abord « bien définir la zone » avant de procéder aux traitements contre les moustiques adultes, selon M. L’Ambert. Virus de la dengue et du chikungunya ? Ce dernier précise toutefois qu’aucun des spécimens repérés à ce stade n’était porteur du virus de la dengue et du chikungunya et qu’il n’existe « pas de problème sanitaire » à ce stade. Pour l’ARS d’Ile-de-France, « la probabilité de contracter la dengue ou le chikungunya lorsque l’on est piqué reste faible, compte tenu du fait que nous ne sommes pas en situation épidémique et que les mesures sont très rapidement mises en place autour des cas importés ». Le moustique-tigre est déjà implanté dans 20 départements métropolitains, pour la plupart situés dans le sud de la France où plusieurs cas autochtones de dengue et de chikungunyas (contractés en métropole sans avoir voyagé) ont été observés ces dernières années. Mais la très grande majorité des cas répertoriés jusqu’à présent sont des cas importés de zones où sévissent ces maladies virales (Amérique, Océanie, Asie).

SOURCE

Les pros de la Désinsectistion à Paris et en banlieue : www.stoprat

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

Les moustiques ne sont plus aussi inoffensifs qu’avant en France. Ils transportent parfois des virus dangereux. Le choix des armes. État des lieux Ce n’est jamais très agréable d’être piqué par des moustiques… Des boutons qui démangent, plutôt à la tombée de la nuit, peuvent durablement gâcher la vie, le sommeil, le velouté de la peau, les vacances… Rien de vital toutefois dans nos pays, avec nos moustiques.D’autres arthropodes – le nom savant des moustiques – sont beaucoup plus méchants, du genreAedes (dont les fameux « tigres »), qui ont migré sur nos terres. Ils piquent plutôt le jour et transmettent, de personne à personne, ce que l’on appelle des arboviroses (via le virus de la dengue, du chikungunya, et, encore rarement, d’un nouveau venu, le zika). Contre les uns ou les autres, la manœuvre est la même, on les évite, et pour cela, tous les moyens sont bons. Les insecticides, le canon pour tuer… un moustique Ils tuent (« cides ») les insectes, c’est leur mission. Comme il est impossible (et peu souhaitable pour la vie sur terre?!) de les éradiquer tous, le minimum syndical pour s’en débarrasser dans les pays à risque de paludisme est la moustiquaire imprégnée de perméthrine. En France, mieux vaut opter pour les pyrèthres d’origine végétale, à vaporiser dans la chambre, sans forcer sur le spray, ou, mieux, à diffuser. Les points d’eau stagnante, indispensables au développement des œufs de moustique, doivent être asséchés.Les répulsifs, sur la peau La solution la plus sûre, en dehors des vêtements amples, couvrants et clairs, ce sont les répulsifs insectifuges sur la peau. Ils repoussent les insectes piqueurs loin de soi et les mettent hors d’état de nuire. Quatre principes actifs,

Résultat de recherche d'images pour "moustique"

dûment validés (ou en cours) par les autorités de santé, trustent ce marché?: DEET, IR3535, icaridine et citriodiol. Ainsi, Insect écran Zones infestées (Cooper), à base de DEET est le premier répulsif français au statut de « biocide » autorisé, utilisable à partir de 24 mois et par les femmes enceintes.Une formule « peaux sensibles », composée d’IR3535 (Apaisyl) est disponible pour les femmes enceintes ou dès 12 mois, efficace huit heures pour les moustiques autochtones, trois heures pour les tigres. Autre référence efficace et sûre, Cinq sur cinq. Enfin, cités par les professionnels, des produits naturels à base de citriodiol (Phytosun arôms et Puressentiel).Atmosphère, atmosphère Inutile de s’embijouter, sauf pour la beauté de la chose, avec l’un des multiples bracelets répulsifs, aujourd’hui sur le marché. Leur rayon d’action est trop faible – à peine 20 cm – autour d’un poignet…Enfin, pour rendre la maison sûre, deux nouveaux produits, intéressants en ce qu’ils vaporisent un répulsif jusqu’ici disponible uniquement en lotion à appliquer sur la peau?: un diffuseur (flacon de verre et bâtons de rotin) à base de citriodiol (Marie Rose) et un spray anti-moustiques (citriodiol et huiles essentielles d’eucalyptus citronné, géranium, etc.) de Pranarôm.

SOURCE

Les pros de la Désinsectistion à Paris et en banlieue : www.stoprat

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

Les petites bêtes de l’été. Un an après sa première apparition en Pays de la Loire dans les rues de Fontenay, le moustique tigre continue d’inquiéter les autorités. Rappel des dangers liés à cet animal tropical.Pourquoi ? Comment ? D’où vient le moustique tigre ? Le moustique tigre est un petit moustique noir rayé de blanc, originaire d’Asie du Sud-est. C’est pour ces raisons qu’il est vecteur potentiel de maladies qui se développent essentiellement dans les zones tropicales. L’espèce est aujourd’hui implantée dans plus de 80 pays d’Asie, de l’océan Indien, du Pacifique, d’Afrique, du bassin méditerranéen et des Amériques. Cette expansion fulgurante lui vaut d’être classé parmi les dix espèces les plus invasives au monde. Quel est le risque lorsqu’on se fait piquer par un moustique tigre ? Ce moustique peut, dans certaines conditions, transmettre localement la dengue ou le chikungunya. Sur les quatre dernières années, cinq personnes ont contracté ces maladies en métropole, toutes dans le sud de la France. Elles ont été contaminées sans faire de voyages dans les pays où les maladies sont présentes (Antilles, Amérique du Sud, Asie du Sud-Est,

Résultat de recherche d'images pour "moustique"

Océan Indien). Ce qui signifie que c’est le moustique tigre, qui a piqué un voyageur, est devenu porteur de virus, et est allé le transmettre à ces quatre personnes.Comment reconnaître un moustique tigre ? « Attention, tout ce qui vole n’est pas moustique, tout moustique n’est pas un moustique tigre », peut-on lire sur le portail de signalement de l’insecte. Comme son nom l’indique, le moustique tigre est rayé, noir et blanc. Il est aussi très petit, pas plus grand qu’une pièce d’un centime d’euro.Comment les autorités luttent-elles contre le moustique tigre ? En Vendée, c’est l’Établissement interdépartemental de démoustification du littoral atlantique (EID Atlantique) qui est compétent. « Nous avons un réseau de pièges positionnés stratégiquement sur les sites sensibles, et le long des principaux axes de communication », explique Sébastien Chouin, directeur scientifique et technique de l’établissement. « Nous comptons aussi beaucoup sur la mobilisation de la veille citoyenne, qui permet à toute personne de signaler la présence suspecte de moustique. » Que puis-je faire pour endiguer la propagation ? Le signalement est l’un des moyens les plus efficaces pour lutter contre le moustique tigre. Dans cet objectif, l’EID Atlantique a développé une application mobile : iMoustique (disponible sur AppStore et Google Play). Par ailleurs, chacun peut empêcher les moustiques de se reproduire, en détruisant les lieux de pontes, à tous les endroits où l’eau est stagnante. Il faut donc recouvrir les fûts et les citernes, vider régulièrement les soucoupes, vases ou seaux, remplir les soucoupes de sable humide et vérifier le bon écoulement des gouttières.Pour plus d’informations sur le moustique tigre, consultez le site de l’EID Atlantique, ou le portail de signalement national : www.signalement-moustique.com

SOURCE

Les pros de la Désinsectistion à Paris et en banlieue : www.stoprat

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

Le Cercle d’escrime de Sablé a lancé un nouveau cours pour les 4-5 ans, depuis la rentrée. On les appelle les « moustiques ». Royaume des « moustiques » Quand on pénètre dans une salle d’armes, on s’attend à une ambiance feutrée. Un silence uniquement perturbé par le bruit des lames qui se croisent. À Sablé, le vendredi soir, ce n’est pas vraiment le cas. C’est le royaume des «moustiques ».Dans les nouveaux locaux de la salle Henri Bonnet, une dizaine d’enfants sprintent dans tous les sens. Ils participent au cours, pour les 4-5 ans, lancé par le Cercle d’escrime, cette année. « C’est le plus petit âge où vous pouvez commencer », raconte Christophe Desoubry, le président, en jetant un oeil amusé à la scène.« L’année Star Wars »Au milieu du chahut, Olivier Bourreau, le maître d’arme, sourit aussi. À sa place, d’autres auraient déjà la migraine. Mais, lui, connaît la technique. Il frappe deux fois, sèchement, dans ses mains. Tous les enfants se ruent vers lui. C’est le début du cours. Ce soir, ils sont huit. Huit à poser la même question : « Quand est-ce qu’on se bat ? » Vanessa Rodrigues, une maman, explique : « Les enfants ce qu’ils aiment, c’est jouer avec l’épée. C’est l’année Star Wars, il faut comprendre. »« Si je leur donne un fleuret, c’est le bordel » Pourtant, en 45 minutes de cours, ils ne la verront qu’à la toute fin. « Si je leur donne un fleuret dès le départ, c’est le bordel. Ils se mettent à se battre dans tous les sens et je ne peux plus les contrôler », s’amuse Olivier Bourreau.

Résultat de recherche d'images pour "moustique"

Et, à cet âge, l’essentiel est ailleurs. « Certains arrivent et ne savent pas encore sauter à pieds joints. On travaille, d’abord, sur la motricité : différencier son pied gauche du droit, se déplacer… Mais pour ne pas les perdre, il faut que ça reste ludique. » Alors, pour apprendre à viser, ils utilisent des mannequins. Pour comprendre les déplacements, l’épée est remplacée par une balle de tennis, qu’ils se passent de la main à la main. « Il nous les fatigue » La formule marche, même si le chaos n’est jamais loin. Après 25 minutes de cours, Lucien, a « trop chaud » avec son masque. Antonin, lui, a « envie de faire pipi ». Tandis qu’Albin a lancé trop fort sa balle à Khenny, qui court pour aller la chercher.Les mamans, qui regardent la scène, s’en amusent. « C’est bien, il est en train de nous les fatiguer », glisse l’une d’entre elles à sa voisine.Après 40 minutes d’efforts, la récompense arrive. Les kits d’initiation avec leurs petites épées en mousse sont distribués. Chacun s’équipe pour cinq minutes de duels. Sauf Lucien, qui a toujours « trop chaud », avec son masque. « Pas de masque, pas de duel ? C’est la règle »,rappelle Olivier Bourreau.Les autres sont déjà prêts. Et, sans même s’en apercevoir, répètent les déplacements appris avec la balle de tennis. Olivier Bourreau sourit, de nouveau : « Le but de tout ce qu’on fait avant, c’est de leur faire faire de l’escrime, sans qu’ils ne s’en rendent compte. »

SOURCE

Les pros de la Désinsectistion à Paris et en banlieue : www.stoprat

Problèmes de rats, souris, cafards, puces, punaises de lit … ?

Intervention sur Paris et en IDF . Rapide et efficace au 01 43 08 15 17

10 ans d’expérience à votre service

Le moustique tigre nous inquiète car il est capable de transmettre chez l’homme le virus de la dengue, du chikungunya du Zika. Mais pourquoi est-il si pernicieux ? Il est tout petit mais certainement pas mignon. Son abdomen noir est moucheté de taches blanches et ses pattes aussi. Il aurait pu s’appeler « moustique zèbre » mais c’est finalement l’appellation de moustique tigre (Aedes albopictus) qui a été retenue.

Résultat de recherche d'images pour "moustique"

C’est tout de suite plus agressif ! À l’image de son comportement en fait, puisqu’il pique l’homme de jour, surtout à l’aube et au crépuscule. Et ses piqûres peuvent être douloureuses… Il est devenu une star, ou plutôt une tare. On ne parle plus que de lui. >>> Lire la suite

SOURCE

Les pros de la Désinsectistion à Paris et en banlieue : www.stoprat